Sébastien Gauthier
Sébastien Gauthier

Résidence des Bâtisseurs: le président choqué et surpris 

LOUISEVILLE — «Il y a clairement un problème. On veut que tout le monde sorte de ça avec les services auxquels ils ont droit. Le respect et la dignité sont des valeurs chères pour le groupe. Il n’y a pas de raison que ce ne soit pas comme ça à Louiseville.»

Sébastien Gauthier, président du groupe les résidences des Bâtisseurs, se dit «surpris et choqué» des propos rapportés par Le Nouvelliste concernant la situation dénoncée par des résidents et des familles à la résidence des Bâtisseurs de Louiseville. M. Gauthier refuse de se lancer dans une analyse point par point des allégations, mais assure que la direction du groupe de 16 résidences au Québec est loin de prendre la situation à la légère.

«J’ai appris les choses par votre article. Les allégations sont très graves. Normalement, quand on soulève une question, j’envoie des gens pour voir ce qui se passe sur le terrain. Je l’ai fait. Une personne est en place. On rencontre les résidents et les employés pour voir ce qui se passe. On regarde comme il faut qui sont les personnes insatisfaites. Est-ce généralisé ou ce sont des causes particulières? Dans les prochains jours, j’aurai une vision plus précise de la situation», déclare M. Gauthier qui estime qu’une telle sortie sur la place publique crée un stress auprès des résidents et du personnel, ce qu’il trouve dommage.

Le grand patron des Bâtisseurs rappelle que les résidences pour aînés doivent composer avec plusieurs procédures gouvernementales strictes en raison de la COVID-19. C’est ce qui a conduit notamment à la fermeture de la salle à manger.

La résidence des Bâtisseurs de Louiseville.

«Ça a créé de l’insatisfaction, de la détresse psychologique, reconnaît-il. On a fait plusieurs initiatives pour communiquer avec les résidents, les animer, mais ce n’est pas facile. Le contexte de la COVID a rendu la vie difficile pour plusieurs personnes. Est-ce que ça vient teinter les commentaires? On va le vérifier. En général, j’ai un son de cloche positif. Les gens nous lancent des commentaires positifs: ‘‘Vous avez réussi à protéger nos parents’’. J’entends du négatif aussi. L’important est que nos clients soient heureux. On a déployé des mesures pour assurer leur sécurité et leur satisfaction. Il y a quelque chose qui n’a pas marché avec quelques résidents ou plusieurs. On va s’assurer que ça se règle. On a une excellente réputation à Louiseville.»

Affirmant ne pas être au courant qu’un inspecteur gouvernemental se rendra à la résidence de Louiseville, Sébastien Gauthier rappelle que son groupe travaille en collaboration avec le CIUSSS.

«Le message que j’ai reçu est qu’ils sont satisfaits de la gestion et qu’il n’y a pas d’enjeu majeur. Mais ils ont vu les journaux. Pour l’inspection, je n’ai rien à cacher. On va la faire nous-même.»

Questionné à nouveau concernant les allégations de mauvaise communication entre les résidents et le directeur général, Claude Lévesques, et de son comportement jugé autoritaire par certains, Sébastien Gauthier déclare que les communications sont assurément plus difficiles dans un contexte de confinement.

«Je ne peux pas dire qu’il y a un problème de communication si je n’ai pas sondé le terrain. Je ne vais pas le condamner avant de vérifier la situation. La communication se fait à deux. M. Lévesques tient des rencontres avec les résidents. Les gens disent ce qu’ils pensent. On a arrêté ça à cause de la COVID. On va aller au fond des choses.»