La neige est encore bien présente au nord de La Tuque.

Réservoir Blanc: «La prudence est de mise»

LA TUQUE — Avec l’ouverture de la pêche qui arrive à grands pas, Hydro-Québec a fait savoir que la remontée du niveau du réservoir Blanc était amorcée. On invite les citoyens à faire preuve d’une grande prudence.

«Cette année, la crue est tardive sur la rivière Saint-Maurice. […] Les températures plus froides ont retardé la fonte de la neige, et par conséquent l’arrivée des apports d’eau naturels dans le segment plus au nord de la rivière. La décrue sera donc lente», note Élisabeth Gladu, conseillère relations avec le milieu Mauricie et Centre-du-Québec chez Hydro-Québec.

Comme dans les années passées, Hydro-Québec a abaissé le niveau de ses réservoirs. La société d’État indique que l’utilisation du réservoir Blanc est limitée et ciblée dans le temps. Il agit comme zone tampon entre le nord et le sud de la rivière Saint-Maurice.

Hydro-Québec indique que depuis le 26 avril, le niveau du réservoir Blanc a commencé sa remontée de manière progressive.

«La gestion du barrage Blanc tient compte des apports d’eau anticipés et des risques d’inondation plus au sud. Puisque nous gérons en fonction des apports appréhendés, nous devons conserver une marge de sécurité pour réduire les risques d’inondation plus au sud. Par conséquent, durant la fin de semaine prochaine, le niveau du réservoir Blanc sera plus bas que les niveaux habituellement observés à cette période en raison de la couverture de neige plus au nord», a fait savoir Mme Gladu.

La société d’État rappelle qu’il faut être vigilants à proximité des installations hydrauliques. Il y a plusieurs risques comme des courants forts, des changements rapides de niveau d’eau, des remous visibles ou invisibles pouvant aspirer… Hydro-Québec suggère de garder ses distances par rapport aux installations, tant sur une berge que sur l’eau et de respecter les avertissements.

«C’est aussi dangereux que de s’approcher d’une chute. Avec les débits élevés sur la rivière, la prudence est de mise», insiste Mme Gladu.

Les citoyens sont invités à consulter le site web d’Hydro-Québec pour des conseils de sécurité.