Le poids maximal des véhicules qui peuvent emprunter le pont de la route 138 à Batiscan est réduit de 26 à 5 tonnes.
Le poids maximal des véhicules qui peuvent emprunter le pont de la route 138 à Batiscan est réduit de 26 à 5 tonnes.

Réouverture du pont à Batiscan

BATISCAN — Les automobilistes peuvent à nouveau emprunter le pont sur la route 138, à Batiscan, à partir d'aujourd'hui.

Le pont était fermé à la circulation depuis la mi-mai en raison d'une anomalie au niveau de l'un de ses appareils d'appui. Le ministère des Transports (MTQ) indique avoir dû remplacer deux blocs de béton sur lesquels reposent deux appareils d'appui.

La limite de poids des véhicules pouvant emprunter le pont a toutefois été diminuée de 26 à 5 tonnes.

«Le ministère (des Transports) a profité des travaux pour devancer l'inspection qui devait se faire plus tard cette année. Cette inspection a permis de voir que la détérioration affectait la capacité de la structure», explique Roxanne Pellerin, porte-parole régionale pour le ministère des Transports (MTQ).

Mme Pellerin ajoute que de nouveaux travaux seront réalisés «dans un délai raisonnable» afin de «redonner une capacité à la structure semblable à celle avant sa fermeture».

Les véhicules d'urgence seront autorisés à emprunter le pont même s'ils dépassent sa capacité actuelle, s'ils n'ont d'autre choix que de passer par cet endroit. Quant aux cyclistes et aux piétons, ils pouvaient déjà circuler sur la passerelle attenante au pont qui leur est réservée. Celle-ci n'a été fermée que pendant quelques jours durant les travaux, indique Mme Pellerin.

La porte-parole rappelle également que le pont, construit il y a une centaine d'années, est en fin de vie. Il doit d'ailleurs être reconstruit, mais ce chantier en est à la fin de l'étape de l'avant-projet seulement. La reconstruction pourrait par ailleurs être accélérée, puisqu'elle fait partie des projets visés par le projet de loi 61 portant sur la relance économique au Québec. L'adoption de ce projet de loi n'a toutefois pas pu avoir lieu avant la fin de la session parlementaire.

«La nouvelle limite de charge va permettre de préserver la structure jusqu'à ce qu'elle soit reconstruite», conclut Mme Pellerin.