Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet.
Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet.

Réouverture de l’industrie de la construction dès le 11 mai: «C’est un grand pas en avant»

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a confirmé mardi la réouverture complète de l’industrie de la construction à compter du 11 mai 2020.

«C’est un grand pas en avant. Le Québec se remet au travail en toute sécurité», a-t-il commenté au Nouvelliste.

Les chantiers reprendront donc dans l’ensemble des secteurs de l’industrie de la construction, soit: les chantiers de transport collectif et routiers, le résidentiel, l’institutionnel, le commercial ainsi que l’industriel. Cela entraîne du même coup la réouverture complète des chaînes d’approvisionnement de l’industrie, composées de nombreuses PME.

Cette décision, appuyée par les autorités de la santé publique du Québec, est toutefois sujette à changement en fonction de l’évolution de la situation sanitaire au Québec. Il est important de préciser que le personnel effectuant des tâches administratives restera en télétravail.

Le ministre Boulet rappelle aux entreprises qu’elles doivent prendre les mesures nécessaires pour assurer une réouverture réussie. Pour ce faire, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a préparé une trousse pour outiller les employeurs et les travailleuses et travailleurs quant aux risques de propagation de la COVID-19 et pour assurer la santé et la sécurité de tous. Cette trousse est disponible sur le site de la CNESST.

Les 300 inspectrices et inspecteurs de la CNESST seront aux aguets et assureront une présence sur les chantiers pour faire respecter les consignes sanitaires du Guide COVID19 – Chantiers de construction. Ils peuvent intervenir en cas de plainte, de droit de refus ou d’un accident du travail grave, en plus d’exiger la correction des situations dangereuses et d’assurer la conformité à la Loi sur la santé et la sécurité du travail et aux règlements.

«Je veux rassurer les travailleurs et travailleuses. On a tout fait pour assurer un environnement de travail qui est exempt au maximum de tout risque pour leur santé, sécurité, intégrité physique et psychologique», a-t-il ajouté en entrevue.

Selon lui, les chantiers de construction résidentielle, qui ont repris leurs activités le 20 avril, ont démontré leur capacité d’adaptation, leur agilité et leur volonté de protéger la santé et la sécurité de leur main-d’œuvre.

«Si tout va bien, les autres chantiers reprendront le 11 mai. Je m’attends à ce que le retour au travail se déroule dans l’ordre et dans le plus strict respect des mesures sanitaires prescrites par les autorités de la santé publique», a-t-il affirmé.

Des outils à une seule adresse

Alors que le gouvernement du Québec vient d’annoncer la réouverture prochaine de certains secteurs de l’économie, la CNESST lance une trousse d’outils virtuelle, qui permet d’aider et de soutenir les employeurs et les travailleurs à se conformer aux consignes sanitaires de la santé publique. La trousse a été élaborée par la CNESST de concert avec la Santé publique.

L’objectif est de répondre aux préoccupations des différents milieux de travail quant aux mesures à mettre en place pour éviter la propagation de la COVID-19.

La trousse virtuelle comprend un Guide de normes sanitaires en milieu de travail – COVID-19, ainsi que deux guides pratiques sectoriels pour le secteur manufacturier et pour celui du commerce de détail. Elle inclut également des aide-mémoires que les employeurs peuvent imprimer et personnaliser, concernant: la réouverture du milieu de travail; la distanciation physique; l’hygiène et l’étiquette respiratoire; la salubrité de l’environnement; l’exclusion des lieux de travail et l’isolement des travailleurs; les risques psychosociaux en milieu de travail.

La trousse est complétée par une fiche sommaire permettant de faire état des mesures sanitaires mises en place par l’employeur. À noter que la trousse sera évolutive et s’adaptera aux mesures et recommandations de la Santé publique. Une application mobile présentant les outils de la trousse d’outils pourra être téléchargée prochainement via Google Play ou Apple Store.

La trousse virtuelle s’inscrit dans la foulée de la campagne de sensibilisation de la CNESST lancée le 20 avril dernier.

«Le mot d’ordre en ce moment est: on continue de se protéger. La trousse développée par la CNESST permet aux employeurs et aux travailleurs d’avoir en main les bons outils pour éviter la propagation de la COVID-19 dans les milieux de travail. J’invite tous les employeurs à prendre connaissance de ces outils et à les utiliser. Notre gouvernement ne fera aucun compromis sur la santé et la sécurité des travailleurs», conclut le ministre Boulet.