Mgr André Gazaille

Remue-ménage automnal au diocèse de Nicolet

La rentrée pastorale se fera sous le signe du changement dans le diocèse de Nicolet, à la suite des nominations annoncées depuis le mois de mai par l'évêque, Mgr André Gazaille.
D'une part, dans les zones pastorales Bécancour et Bois-Francs, deux unités pastorales sont créées, desservies par de nouvelles équipes de prêtres, de diacres permanents et de laïcs mandatés. Dans les deux cas, il s'agit de paroisses qui formeront désormais une unité pastorale animée par une seule équipe sous la responsabilité d'un prêtre, au service de l'ensemble. 
Dans la zone Bécancour, les paroisses Bienheureux-Louis-Zéphirin Moreau et Saint-Jean-Paul-II seront désormais réunies sous la responsabilité pastorale de l'abbé Gilles Lapointe, à titre de curé. Pour faire équipe avec lui, l'évêque a nommé du personnel pastoral laïc au service de cette unité: Guylaine Garneau, Martin Côté et Isabelle Pepin. Deux diacres permanents font aussi partie de cette équipe: Nicolas Girard et Réal Proulx. D'autres prêtres, dont Louis-Paul Deshaies et Jacques Duhaime, viendront les épauler lors de célébrations dominicales.
Dans la zone Bois-Francs, ce sont les paroisses Saint-Louis-de-Blandford, Bienheureux-François-de-Laval, Bienheureux-Jean-XXIII qui seront appelées à travailler ensemble. Cette unité pastorale est confiée à la responsabilité de l'abbé Gilles Bédard, à titre de curé. 
Dans cette équipe pastorale, on retrouve également Sylvie Jutras, Luc Martel et Suzanne Laroche, des laïcs mandatés au service de cette unité. Les abbés André Genest, Léo-Paul Baril, Jacques Therrien et Jacques Lallier prendre part régulièrement à la présidence de célébrations eucharistiques.
Un décret épiscopal est en préparation afin de marquer les contours et les objectifs pastoraux de ces nouvelles unités pastorales. 
Contrairement aux réaménagements effectués depuis une douzaine d'années dans le diocèse de Nicolet, les paroisses qui les composent conserveront leur autonomie administrative avec leur propre fabrique. «Il s'agit d'un mouvement qui s'amorce pour favoriser la collaboration, au niveau pastoral, entre des paroisses de secteurs avoisinants», explique-t-on au diocèse.