Le président d’honneur, Pierre Slusarek est entouré d’Alain Raymond, directeur régional de la Société canadienne du cancer, et de Marie-Josée Tremblay, présidente du comité organisateur du Relais pour la vie.

Relais pour la vie: de retour à La Tuque pour une 9e édition

La Tuque — Le Relais pour la vie de la Société canadienne du cancer sera de retour en sol latuquois le 13 juin prochain pour une neuvième édition. On tentera de mousser la course à pied en 2020 avec le marathonien Pierre Slusarek comme président d’honneur.

«Nous sommes tous touchés de près ou de loin par cette maladie et je veux m’impliquer pour faire une différence positive dans cette cause. J’ai moi-même eu un cancer de la peau et je comprends l’importance de la recherche sur le cancer. J’invite la population à se joindre au mouvement», lance Pierre Slusarek.

Ce dernier a accepté sans hésiter. Il est bien placé pour comprendre la gamme d’émotions qui entoure un diagnostic de cancer et il veut également donner espoir aux gens en partageant son histoire.

«Je m’en doutais, mais j’ai quand même été abattu durant les premières minutes. On espère toujours que ce soit quelque chose d’autre que le cancer. Après, je me suis ressaisi, le dermatologue m’a aussi encouragé. Il faut être positif malgré tout ça parce que l’attitude et le mental sont vraiment importants pour la guérison. Il ne faut pas se laisser abattre», souligne-t-il.

L’édition de 2019 du Relais pour la vie a permis d’amasser près de 50 000 $. L’objectif établi par le comité organisateur est d’augmenter le nombre d’équipes qui prendront le départ à 15 en 2020 et d’atteindre la somme totale de 45 000 $.

«C’est sur qu’on aimerait ça en avoir plus, mais 15 équipes ce serait bien! On souhaite aussi que les coureurs soient au rendez-vous. Le couloir de droite sur le site sera réservé aux coureurs», indique Marie-Josée Tremblay, présidente du comité organisateur.

Le Relais pour la vie est une marche qui dure 12 heures. C’est une nuit pour célébrer la vie malgré le cancer, pour rendre hommage aux personnes touchées par la maladie, pour lutter tous ensemble et pour sauver encore plus de vies.

«Quand on parle avec des personnes qui ont été touchées par le cancer, on se rend compte que les grandes appréhensions et les peurs qu’ils vivent, c’est souvent la nuit. Ils se retrouvent seuls avec eux-mêmes. Le Relais est fait pour accompagner une fois par année symboliquement les personnes qui sont touchées par le cancer qui vivent beaucoup d’appréhension pendant la nuit», affirme Alain Raymond, directeur régional de la Société canadienne du cancer.

On souligne que l’impact des fonds amassés se perçoit dans les résultats positifs et les avancées réalisées grâce à la recherche financée par la Société canadienne du cancer.

Un exemple de progrès, selon Alain Raymond, est l’association entre la Société canadienne du cancer et le consortium de recherche biopharmaceutique CQDM qui saluait, en décembre dernier, le succès de Theratechnologies et de l’UQAM en vue du développement d’une nouvelle thérapie contre la forme la plus agressive du cancer du sein.

«On voit vraiment arriver des résultats impressionnants présentement», assure-t-il.

La prochaine étape sera la rencontre avec les capitaines d’équipe et la séance d’information sur le Relais pour la vie. Cette rencontre se tiendra le 4 février prochain à la bibliothèque de l’école La Tuque High School.

«L’équipe du comité organisateur travaille déjà à développer différentes activités pour les petits et les grands! On invite toutes les familles de la grande région de La Tuque à se joindre à nous pour cette 9e édition! On a déjà très hâte», mentionne Marie-Josée Tremblay.

L’événement aura lieu le 13 juin sur le terrain de l’école secondaire Champagnat.