Le Relais pour la vie de Nicolet-Bécancour se déroulera le samedi 13 juin, de midi à minuit, sur les terrains des loisirs de Bécancour, dans le secteur Saint-Grégoire. On peut voir sur la photo, Serge Champagne, président du comité organisateur, Renée Gosselin, directrice régionale de la SCC, Marjolaine Arsenault, présidente d’honneur et Jean-Guy Dubois, maire de Bécancour. ­Photo: François Gervais
Le Relais pour la vie de Nicolet-Bécancour se déroulera le samedi 13 juin, de midi à minuit, sur les terrains des loisirs de Bécancour, dans le secteur Saint-Grégoire. On peut voir sur la photo, Serge Champagne, président du comité organisateur, Renée Gosselin, directrice régionale de la SCC, Marjolaine Arsenault, présidente d’honneur et Jean-Guy Dubois, maire de Bécancour. ­Photo: François Gervais

Relais pour la vie de Nicolet-Bécancour: «Ça fait longtemps que je côtoie cette maladie»

Marie-Eve Lafontaine
Marie-Eve Lafontaine
Le Nouvelliste
Bécancour — Marjolaine Arsenault est la présidente d’honneur de la 13e édition du Relais pour la vie de la Société canadienne du cancer (SCC) de Nicolet-Bécancour, qui se déroulera le samedi 13 juin, de midi à minuit, sur les terrains des loisirs de Bécancour, dans le secteur Saint-Grégoire.

La présidente de la Commission scolaire de la Riveraine connaît trop bien le cancer qui s’est immiscé très tôt dans sa vie. «Lorsqu’on m’a approchée, je n’ai pas eu de difficulté à accepter parce que j’ai été touchée très, très jeune dans ma vie. J’ai perdu ma mère, j’étais très jeune. Elle avait 43 ans et 14 enfants. Donc, ça fait longtemps que je côtoie cette maladie. Et en 2019, j’ai perdu deux sœurs et un beau-frère dans un délai de cinq mois. Alors c’était pour moi, un hommage à rendre à toute cette famille que j’aime en acceptant de présider ce relais», confie Mme Arsenault.

La grande nouveauté cette année, c’est la modification de l’horaire. «Cette année, en projet-pilote, on fait le Relais de midi à minuit, contrairement aux autres années où c’était un événement qui se faisait de nuit», explique Serge Champagne, président du comité organisateur du Relais pour la vie de Nicolet-Bécancour.

C’est à la demande des participants que cette modification a été adoptée. «Il y a beaucoup de capitaines d’équipes qui nous disaient qu’ils avaient de la difficulté à recruter des gens pour la nuit. Beaucoup de notre clientèle est vieillissante, donc c’est plus difficile de passer la nuit debout. On le ramène un petit peu plus de jour, mais les événements marquants de la soirée vont quand même se faire à partir de la noirceur», mentionne M. Champagne.

Ainsi, les messagers d’espoir (survivants) seront accueillis à partir de midi avec un brunch suivi du traditionnel tour des messagers d’espoir. Malgré ce changement d’horaire, les cérémonies habituelles sont maintenues comme la cérémonie d’ouverture, la réception destinée aux messagers d’espoir, l’animation tout au long de l’événement dont des activités familiales, l’événement de clôture, etc.

Des équipes formées d’un minimum de dix participants se relayeront à tour de rôle, durant 12 heures, le samedi. Chaque équipe est invitée à amasser la somme de 1500 dollars, soit 150 dollars par membre. Pour toute information ou pour s’inscrire en ligne, on peut visiter le http://www.relaispourlavie.ca. On peut aussi contacter Serge Champagne au 819 233-2187 ou par courriel à champagnesergio@gmail.com.

Les personnes survivantes sont invitées à contacter Éric Julien au 1 877 222-1665, poste 26508, ou par courriel à ejulien@quebec.cancer.ca.

M. Champagne promet un événement empreint de recueillement mais qui sera aussi autant festif que familial. L’objectif de cette édition a été fixé à 60 000 $. Mme Arsenault espère que les gens seront nombreux à participer au Relais pour la vie et à s’impliquer dans cette cause qui touche près d’un Canadien sur deux. «J’espère que les gens vont s’inspirer de la cause, être présents et contribuer parce qu’on a vraiment, vraiment besoin d’argent pour la recherche sur cette maladie qui détruit des familles.»