Chantal Michaud et Marie Boisclair, deux employées de la résidence Chartwell Les Jardins Laviolette, entourent la directrice générale Annie Duchesne. Ensemble, le trio portera la voix du Relais pour la vie 2020 à Trois-Rivières.
Chantal Michaud et Marie Boisclair, deux employées de la résidence Chartwell Les Jardins Laviolette, entourent la directrice générale Annie Duchesne. Ensemble, le trio portera la voix du Relais pour la vie 2020 à Trois-Rivières.

Relais pour la vie 2020: affronter le cancer tous ensemble

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Affronter la maladie, et plus particulièrement le cancer, est probablement le plus grand défi auquel pourra être confrontée une personne au cours de sa vie. C’est pour supporter, accompagner et surtout donner de l’espoir aux gens atteints de cette maladie et à leurs proches que se tiendra la 17e édition du Relais pour la vie de Trois-Rivières, le 13 juin prochain. Un événement qui se vivra en équipe, autant que le cancer peut s’affronter en équipe.

Parlez-en à Chantal Michaud et Marie Boisclair. Les deux femmes qui travaillent à la résidence Chartwell Les Jardins Laviolette de Trois-Rivières ont eu, tour à tour, à encaisser un diagnostic de cancer au cours des deux dernières années. Avec la directrice générale de l’établissement, Annie Duchesne, qui assumera la présidence d’honneur de cette 17e édition, les deux collègues de travail ont choisi de se faire Porteuses d’espoir et de voir à ce que les objectifs de l’événement soient atteints pour lutter contre cette maladie.

Il y a un an, Chantal Michaud a appris qu’elle était atteinte d’une leucémie myéloïde chronique, un type de cancer qui la suivra jusqu’à la fin de ses jours et pour lequel elle doit subir des traitements quotidiens. «Quand tu reçois cette nouvelle, ça chamboule le quotidien et ça nous occupe constamment l’esprit. Mais dans mon cas, ça m’a aidée d’être au travail parce que ça me permettait de penser à autre chose, parce que la vie continue. Et ici, ils ont mis tout en place pour que je puisse rester au travail le plus longtemps possible et selon mes capacités. Ça a été d’une grande aide. On a mis des outils à ma disposition, mais on m’a aussi offert de l’écoute», se souvient la responsable des loisirs dans cette résidence pour personnes âgées.

Sa collègue Marie Boisclair a été l’une des premières au travail à l’accueillir lors de l’annonce du diagnostic, puisqu’elle avait traversé une épreuve semblable un an auparavant. Pour elle, c’était un diagnostic de cancer du sein, et découverte d’un autre cancer, cette fois au niveau de l’utérus, alors qu’elle était en plein traitement de radiothérapie pour se débarrasser du premier cancer.

«C’est impossible de savoir comment on peut se sentir tant qu’on n’a pas traversé ça. Bien souvent, on est seul dans notre tête, même si on a énormément de gens autour de nous. C’est pour ça qu’on s’est dit que si on acceptait d’être Porteuses d’espoir pour le Relais pour la vie, on allait le faire en équipe, car c’est en équipe qu’on a traversé tout ça», ajoute Mme Boisclair.

À travers cette implication, la directrice générale de la résidence, Annie Duchesne, espère pouvoir sensibiliser les employeurs de la région à l’importance d’être présents pour leurs employés lorsqu’ils vivent une telle épreuve. «Oui il y a la famille, les amis, mais il y a aussi le milieu de travail. Ce n’est pas juste de dire que la personne part en congé de maladie et qu’il faut la remplacer. Il faut savoir accompagner ces personnes et leur donner le support nécessaire. Chaque cancer est unique, et chaque personne est unique. Faire le Relais pour la vie, c’est aussi de poser un geste concret pour faire changer les choses, financer la recherche, supporter les gens et leur entourage», considère-t-elle.

Parc Pie-XII

Pour cette 17e édition, le Relais pour la vie revient à son lieu d’origine, soit le Parc Pie-XII, où il a débuté il y a 17 ans, avant de déménager vers le parc Laviolette, puis vers l’école secondaire Chavigny au cours des dernières années.

«On souhaitait attirer plus de familles cette année, inciter la population à venir nous voir. Le Parc Pie-XII est vraiment un lieu central, rassembleur et enchanteur», souligne la présidente du comité organisateur du Relais pour la vie, Justine Desrochers-Goyette. Cette dernière ajoute que la thématique du «Beach Party» sera à l’honneur cette année.

L’organisation espère rassembler environ 40 équipes dans l’espoir d’amasser 118 000$, qui serviront à la fois à la recherche, à la prévention et au soutien aux personnes malades et à leur entourage. On espère du même coup vendre 1300 luminaires en hommage à une personne emportée par le cancer, ou en l’honneur d’une personne ayant survécu à la maladie.

Il est possible d’inscrire son équipe ou de faire un don en visitant le relaispourlavie.ca.