Juan Lorenzo Montecinos, Steven Bilodeau et Leiva Emilia sont entourés de Daphné Dupont, Dylan Dessureault, Émmanuel Gélinas, l’enseignant Patrick Leblanc, Ève Desrochers et Marie-Maude Bouffard.

Réaliser le dernier rêve de Juan

Trois-Rivières — Qui a dit qu’entreprendre n’est pas synonyme d’entraide? Animés par une volonté d’aider leur prochain, des élèves de deuxième secondaire de la concentration entrepreneuriat de l’école secondaire des Pionniers de Trois-Rivières souhaitent réaliser le rêve d’un Trifluvien d’origine chilienne au crépuscule de sa vie, celui de revoir sa nièce qui habite au Chili avant de mourir.

Juan Lorenzo Montecinos et sa conjointe Leiva Emilia ont fui le Chili dans les années 70 avec leurs enfants après la prise du pouvoir de Pinochet. Opposant du régime dictatorial, Juan Lorenzo Montecinos avait été arrêté et torturé, ce qui a précipité son exil. Installé depuis dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, le couple y a vu grandir ses enfants. M. Montecinos s’est même impliqué auprès du soccer trifluvien peu après son arrivée.

Alors que les enfants sont maintenant grands, un groupe d’adolescents vient en aide à Juan Lorenzo Montecinos alors qu’il vit ses derniers moments. L’homme est en effet atteint d’un cancer incurable aux poumons et ses médecins lui ont dit cet automne qu’il ne lui restait que quelques mois à vivre. Mais avant de mourir et ne pouvant voyager lui-même au Chili, il souhaite revoir sa nièce.

Cherchant un projet à réaliser dans le cadre de la concentration entrepreneuriat, Steven Bilodeau a proposé à ses coéquipiers de venir en aide à Juan Lorenzo Montecinos, un homme qu’il côtoyait déjà.

«C’est son quatrième cancer au poumon. Son médecin lui a dit qu’il lui restait trois mois à vivre», mentionne Steven Bilodeau. «Son rêve est de revoir sa nièce avant de mourir. [...] Lui et sa famille ne l’ont pas eu facile. Ils sont très inspirants.»

Rapidement, le groupe composé de Daphné Dupont, Dylan Dessureault, Émmanuel Gélinas, Ève Desrochers, Marie-Maude Bouffard et Steven Bilodeau a développé des idées pour aider M. Montecinos à réaliser ses rêves. Toutefois, le temps presse, en raison de l’état de santé de Juan Lorenzo Montecinos.

«Lorsque ces jeunes m’ont approché pour me parler de leur projet, j’étais très surpris. Je ne connaissais que Steven dans ce groupe. Je ne savais pas du tout qu’ils préparaient une affaire comme ça», confie M. Montecinos.

«Ça me touche beaucoup. La surprise était encore plus grande, car ces jeunes ne me connaissent presque pas et ont fait tout ça pour moi. En voyant ces jeunes, on pense que l’avenir va s’améliorer.»

Si tout va bien, sa nièce pourra venir au Québec en février. Et Juan Lorenzo Montecinos entend bien être présent pour l’accueillir, même si ça défie les pronostics des médecins. «C’est un jour à la fois. Je crois bien pouvoir être là lorsqu’elle va arriver», souhaite-t-il.

Encadrés par l’enseignant Patrick Leblanc, ces jeunes ont notamment mis sur pied la campagne de sociofinancement Projet entrepreneurial: le rêve d’une vie sur la plate-forme gofundme (www.gofundme.com/f/projet-entrepreneurial-le-reve-d-une-vie) avec l’espoir d’amasser 1500 $ pour permettre à la nièce de M. Motecinos de lui rendre visite avant son décès. Déjà, les jeunes ont amassé un peu plus de 1000 $.

Ce groupe de jeunes de l’école les Pionniers veut poursuivre son œuvre en aidant, s’il le peut, d’autres personnes.