Le jeune Charles a pris place derrière Michel Comeau, l'un des nombreux bénévoles de la randonnée de motoneiges Leucan.

Randonnée de motoneige Leucan: une balade pour oublier la maladie

SAINT-MAURICE — Un soleil resplendissant et une température douce: les conditions étaient idéales pour ravir les amateurs de motoneige, samedi. C’était également une journée de rêve pour permettre à des enfants dont le quotidien est assombri par la maladie de découvrir cette activité hivernale. C’est ce qu’ont fait près de 40 motoneigistes, à Saint-Maurice, en amenant en promenade avec eux presque autant d’enfants atteints du cancer ou de la leucémie.

En les amenant sur les sentiers qui font la liaison entre Saint-Maurice et Saint-Narcisse, ces bénévoles voulaient donner l’occasion à tous ces enfants et à leur famille d’oublier la maladie, ne serait-ce que pour quelques heures. «C’est d’embellir une journée pour les enfants qui ont un cancer, de leur faire oublier leur maladie qui est là, tous les jours. Ne serait-ce que leur enlever ce poids une journée et ils vont en avoir pour une semaine ou deux à rêver, à vouloir peut-être avoir une motoneige plus tard», explique Mario Massicotte, initiateur de la randonnée et conseiller municipal de Saint-Maurice.

C’est d’ailleurs la troisième année que M. Massicotte organise cette activité. En 2018, il l’avait fait pour permettre à Olivier Pagé, un jeune homme atteint de paralysie cérébrale, de faire de la motoneige, ce qu’il n’aurait jamais pu faire par lui-même. L’an dernier, le motoneigiste a décidé de s’associer à Leucan pour la seconde édition de la randonnée, un partenariat qui s’est poursuivi cette année.

Une quarantaine de motoneigistes et presque autant d'enfants atteints du cancer ou de la leucémie ont pris part à la randonnée, samedi.

M. Massicotte, et il tient à le souligner, n’est pas le seul à mettre la main à la pâte pour que cette journée puisse avoir lieu. En plus de Leucan, la Municipalité de Saint-Maurice et la députée de Champlain et ministre de la Justice, Sonia LeBel ont contribué à l’organisation de cette activité. Mme LeBel a d’ailleurs, cette année encore, participé à la randonnée sur sa motoneige. En tout, près de 60 bénévoles se sont mobilisés pour assurer l’organisation et le bon déroulement de la randonnée.

«Tout le monde veut mettre l’épaule à la roue pour que ça aille bien et pour embellir la vie de ces petits bouts-là», se réjouit M. Massicotte.

«Un baume sur ce qu’on vit»

Samedi, c’était la première fois que Charles enfourchait une motoneige. Pour lui, comme pour ses parents, la randonnée de motoneige Leucan était l’occasion de décrocher, de profiter de la journée sans penser aux traitements de chimiothérapie qu’il doit subir chaque semaine, lui qui est atteint d’un lymphome lymphoblastique.

«Ça met un baume sur ce qu’on vit et ça fait du bien de voir la générosité des gens qui s’impliquent comme ça. On ne voit souvent que les mauvaises nouvelles dans le monde, mais là, on voit autre chose», explique Éric Tessier, le père de Charles.

Une quinzaine d'autoneiges étaient présentes.

«Ça nous fait oublier un peu les traitements et la situation qu’on vit», ajoute sa conjointe, Marie-Hélène Duval.

De tels rassemblements permettent également aux familles soutenues par Leucan de se retrouver entre elles et de se sentir moins seules. «C’est du soutien, parce que même nos amis très proches, ils ne comprennent pas toujours tout ce qu’on vit. Ils peuvent se l’imaginer, mais ils ne savent pas à quoi ressemble une journée de traitement», illustre M. Tessier.

Plus de 22 000 $ pour Leucan

L’activité de samedi a également permis à Leucan d’amasser une somme importante pour financer ses services. Avant même que la balade débute, plus de 22 000 $ avaient déjà été amassés. Si la randonnée était gratuite pour les enfants Leucan, le grand public était invité à profiter de la présence d’autoneiges pour y prendre place et faire une promenade sur les sentiers, pour une somme modique (2 $ pour les enfants de moins de 12 ans, 5 $ pour les 13 ans et plus. Une quinzaine de ces véhicules étaient présents samedi. Leur présence permettait également de transporter les enfants trop sévèrement atteints pour pouvoir prendre place en toute sécurité sur une motoneige.

Un spectacle d’Éric Masson était aussi prévu en soirée et des bénévoles recueillaient les dons des automobilistes qui circulaient sur la rue Notre-Dame, près du centre communautaire où le départ a été donné. Avec toutes ces activités, Leucan espérait recueillir 25 000 $.