Le Raid Mahikan aura lieu à La Tuque du 1er au 4 mars 2018.

Raid Mahikan: de grandes ambitions

Depuis déjà plusieurs mois, le Latuquois James Wabamoose se dévoue corps et âme à l'organisation du raid Mahikan qui, espère-t-il, deviendra le plus gros de la province. C'est un rêve de jeune garçon qui est à l'origine de ce projet qui amènera les motoneigistes à se lancer dans une aventure longue de 1400 kilomètres du 1er au 4 mars 2018.
James Wabamoose espère que son événement sera le plus gros dans sa catégorie au Québec.
«C'est un rallye-raid en motoneige hors piste. Ce n'est pas une course, c'est un défi avec un tracé GPS et des points de passage que les gens vont devoir aller chercher dans les quatre parcours. Ce ne sera pas toujours facile», explique James Wabamoose promoteur du Raid Mahikan Challenge.
Les équipes qui prendront le départ seront composées de deux ou trois participants. Du club Odanak jusqu'à leur retour à La Tuque, ils passeront par les communautés atikamekw de Wemotaci, d'Opitciwan et de Manawan. Le village de Parent et la municipalité de Saint-Michel-des-Saints seront également sur le chemin des motoneigistes pour un total de 1400 kilomètres en quatre étapes. 
«Ça prend de l'expérience en hors piste et il faut aussi avoir une bonne forme physique pour faire ça», note le promoteur.
James Wabamoose assure que la sécurité sera de haut niveau du début à la fin lors de l'événement. L'organisateur espère entre 15 et 20 équipages pour la première édition de l'événement de ce rallye d'aventure. L'organisateur mise d'ailleurs sur un prix qu'il considère très abordable pour atteindre cet objectif. Quelques participants, dont des Européens, ont déjà manifesté leur intérêt.
«C'était mon rêve de faire le raid Harricana. Dans ce temps-là, j'avais 14 ans et je n'avais pas les moyens de le faire. Ç'a toujours été mon rêve. Aujourd'hui, j'aurais les moyens de le faire, mais j'ai choisi d'être le promoteur parce que personne ne le fait. J'ai décidé de me lever debout et de le faire. [...] À 41 ans, je vais me combler autant en l'organisant», assure-t-il.
«J'ai mis ça le moins cher possible, 1200 $ par participant, pour que monsieur et madame Tout-le-monde puissent le faire. Je ne suis certainement pas le seul qui avait ce rêve-là au Québec. Mon but ce n'est pas de faire de l'argent, je n'ai pas besoin de ça pour vivre», ajoute M. Wabamoose.
Ce dernier va mener une opération séduction dans plusieurs régions du Québec à l'automne.
«Ça va me prendre plus d'un an à préparer. J'en parle maintenant parce que je veux laisser la chance aux petits gars de se former des équipes et de ramasser de l'argent. Ils ont un an pour se préparer», a-t-il conclu.