Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Yves Perron est le député bloquiste de Berthier-Maskinongé.
Yves Perron est le député bloquiste de Berthier-Maskinongé.

Quelque 700 cas réglés au bureau du député Perron

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Louiseville — Yves Perron va se souvenir longtemps de sa toute première année comme représentant de Berthier-Maskinongé à la Chambre des communes en raison de la pandémie de COVID-19. Le député bloquiste a néanmoins tracé un bilan qu’il qualifie de positif de cette première année, notamment en ce qui a trait à son rôle auprès de ses électeurs : quelque 700 dossiers de citoyens ont été réglés au cours des derniers mois, affirme-t-il.

Cas d’assurance-emploi, de passeport, d’immigration, les dossiers sont nombreux au bureau d’un député fédéral. M. Perron se réjouit d’être au service des gens, peu importe leur couleur politique, précise-t-il.

«La COVID a compliqué la vie de député, mais c’est pour tout le monde. On a fait un travail colossal. Il y a aussi des priorités locales (soulevées durant la campagne électorale de 2019). Ça avance, pas toujours à la vitesse voulue, mais ça avance.»

L’internet haute vitesse est un de ces dossiers. Lundi, M. Perron a rappelé que le gouvernement du Québec a mis en place il y a quelques mois une table de coordination pour faciliter la réalisation de projets d’internet haute vitesse. Cette initiative a permis d’améliorer les choses, mais Maskicom a aussi une mésentente avec son sous-traitant, ce qui a retardé le déploiement de la fibre optique au sein du territoire de la MRC de Maskinongé.

Yves Perron affirme être au courant de la demande de subvention additionnelle déposée par Maskicom. Il assure qu’il fera ce qu’il faut pour que la demande aboutisse.

«Je vais soutenir le dossier et faire débloquer l’argent. Il y a un nouveau programme jusqu’au 15 janvier», déclare M. Perron, d’autre part toujours préoccupé par l’absence de signal cellulaire stable à Saint-Édouard-de-Maskinongé.

Le député affirme que le Bloc québécois va poursuivre la bataille pour obtenir plus de flexibilité dans l’application du programme de remboursement de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec (TECQ) afin que ledit programme corresponde mieux aux différents besoins des municipalités. Pour la pyrrhotite, Yves Perron déclare que sa formation politique continuera de presser le gouvernement fédéral afin qu’il contribue davantage. Le constat est le même dans l’aide aux médias.

Yves Perron mentionne que le Bloc québécois défend toujours le principe de la gestion de l’offre en agriculture et qu’Ottawa doit annoncer des programmes de compensation pour le secteur de la volaille et des œufs. Se faisant critique quant au comportement du gouvernement Trudeau face aux transferts en santé, le Bloc québécois réclame un plan d’aide pour les secteurs de l’aéronautique, de l’hôtellerie, des camps de vacances et des érablières qui sont victimes de la pandémie.

En tant que membre du comité permanent de l’agriculture et de l’agroalimentaire de la Chambre des communes, Yves Perron indique que le Bloc québécois vise une relance par la promotion d’une agriculture verte et de proximité. Selon M. Perron, le plan contient des mesures logiques comme des assouplissements aux programmes d’embauche de travailleurs étrangers.