Le président, Jacques Longval, et le directeur général de l’organisme Point de Rue, Philippe Malchelosse, ont reçu les deux aides financières des mains du député de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard.

Québec vient en aide à Point de Rue

Trois-Rivières — L’organisme communautaire trifluvien Point de Rue reçoit deux subventions totalisant 76 420 $ de la part du gouvernement du Québec.

La première aide financière, se chiffrant de 41 860 $, a été versée dans le cadre du Programme de financement issu du partage des produits de la criminalité du ministère de la Sécurité publique tandis que la seconde, de 34 560 $, l’a été dans le cadre du Programme de soutien financier «Ensemble contre l’intimidation» du ministère de la Famille.

Deux des représentants de l’organisme, son président Jacques Longval ainsi que son directeur général Philippe Malchelosse, ont reçu ces aides, jeudi, des mains du député de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard.

Point de Rue, un organisme à but non lucratif qui a été créé en 1993, regroupe des travailleurs de rue qui offrent et développent des services diversifiés ayant pour objectif d’aider des jeunes se trouvant dans une situation sociale précaire. Il vise notamment à tenir ces derniers loin de la criminalité et de l’exclusion sociale.

«Nous sommes très heureux d’obtenir ces aides financières qui vont nous permettre de procéder à la mise en place de plusieurs projets et accroître nos axes d’intervention et notre offre de services. Depuis plusieurs années, nous diversifions notre approche auprès des personnes en situation de rue et créons des liens afin d’avoir un impact positif et durable sur leur vie et favoriser leur inclusion sociale», mentionne Philippe Malchelosse.

De son côté, Jean-Denis Girard tient à souligner le travail qu’effectuent les intervenants de Point de Rue.

«Ces travailleurs passionnés permettent aux jeunes de développer leurs compétences en les accompagnant et en leur offrant un cheminement pour les éloigner du crime et de l’exclusion sociale», mentionne le député.

Grâce à son Programme de financement issu du partage des produits de la criminalité, le ministère de la Sécurité publique a réparti deux millions de dollars en 2017-2018.

Par ailleurs, c’est le projet «Canalisons la pression pour faciliter la cohabitation», qui consiste à utiliser l’art et la culture comme moyen pour contrer l’intimidation, qui a permis à Point de Rue de recevoir une aide en vertu du programme «Ensemble contre l’intimidation».