La ministre du Tourisme, Caroline Proulx
La ministre du Tourisme, Caroline Proulx

Québec ajoute 8,7 millions $ pour stimuler le tourisme québécois cet hiver

La Presse Canadienne
Le programme Passeport Attraits, lancé le 21 juin dernier pour promouvoir le tourisme dans la province auprès des Québécois, reçoit 8,7 millions de dollars de plus du gouvernement.

C’est ce qu’a annoncé la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, par voie de communiqué samedi, expliquant la bonification de l’enveloppe par le grand succès du programme.

«Je suis très fière que les Québécois aient répondu en si grand nombre à notre appel en visitant le Québec et ses attraits cet été», a affirmé la ministre Proulx.

Elle a précisé le programme Passeport Attraits a été bénéfique non seulement pour les entreprises touristiques du Québec, mais aussi avec les retombées économiques pour les collectivités locales.

Pendant la saison estivale, plus de 270 entreprises touristiques ont proposé des rabais liés à 70 attraits touristiques dans 15 régions du Québec.

Le communiqué souligne qu’une offre renouvelée sera bientôt disponible afin de permettre aux entreprises saisonnières automnales et hivernales de se prévaloir du programme Passeport Attraits.

«En bonifiant son enveloppe, nous poursuivons sur cette lancée déjà bien amorcée et continuons de soutenir nos entreprises touristiques ainsi que l’économie de l’ensemble de nos régions. J’invite donc les Québécois à profiter des belles saisons à venir pour découvrir ou redécouvrir nos attraits tout en respectant les recommandations de la santé publique», souligne la ministre Caroline Proulx.

Le programme Passeport Attraits octroi aux visiteurs 20 % de rabais à l’achat d’un passeport pour deux attraits touristiques, un rabais de 30 % pour un passeport de trois attraits touristiques et 40 % de rabais pour un passeport de quatre attraits.

Pour obtenir ces rabais, il suffit de faire l’achat d’un Passeport Attraits sur le site web Quebecvacances.com.

L’objectif de cette initiative est de stimuler le tourisme au Québec alors que l’industrie a subi d’importantes conséquences financières en raison des contraintes liées la pandémie de COVID-19, notamment dans le transport pour les touristes étrangers.