Malgré les recommandations des autorités, quelques pêcheurs se sont rendus ce week-end au-delà de la fissure découverte la semaine dernière par la Garde côtière.

Quai de Sainte-Angèle: des pêcheurs présents malgré la fissure

Quelques jours après la découverte d'une importante fissure dans la glace près du quai de Sainte-Angèle à Bécancour, les autorités recommandent toujours d'éviter ce secteur glacé du fleuve Saint-Laurent. Malgré tout, quelques pêcheurs habitués de l'endroit se sentaient suffisamment en confiance pour y pêcher ce week-end.
Les températures du week-end étaient très près du point de congélation, et même au-dessus à certains moments, ce qui n'a pas aidé, selon la Sécurité civile, à améliorer la sécurité de la glace. 
«La fissure s'est agrandie d'une trentaine de centimètres depuis qu'elle a été découverte la semaine passée», affirme Sébastien Doire, le directeur régional de la Sécurité civile. «Nous demandons à la population de faire très attention et de bien s'assurer que la glace est suffisamment solide avant d'y aller. La Ville de Bécancour nous aide aussi en surveillant régulièrement l'endroit.»
Devant cette situation particulière, des policiers de la Sûreté du Québec se sont rendus sur place au cours des derniers jours pour sensibiliser les pêcheurs aux risques que la fissure représentait. À ce titre, la Garde côtière indique que plusieurs pêcheurs sont retournés par la suite sur la glace et qu'ils étaient libres de le faire. 
«Nous recommandons à la population d'être extrêmement prudente et de ne pas s'aventurer sur la glace lorsqu'il y a des périodes de redoux, mais nous ne pouvons pas les empêcher de s'y rendre. Nous ne sommes pas là pour surveiller», explique Michel Plamondon, porte-parole de la Garde côtière canadienne. 
La Garde côtière surveille l'état des glaces sur le Saint-Laurent et doit s'assurer qu'elles n'entravent pas la navigation commerciale. Bien qu'elle surveille du haut de son hélicoptère l'évolution de la situation dans le secteur Sainte-Angèle, elle n'interviendra pas si la glace ne se détache pas. «Notre mandat est de surveiller ce qui se passe et aviser les gens concernés, et de briser en morceau la glace de la batture si elle se détache», précise Michel Plamondon. 
Des glaces se sont d'ailleurs détachées dans le lac Saint-Pierre la semaine passée, près de Yamachiche. La Garde côtière a alors dû intervenir pour s'assurer que la glace ne nuise pas à la navigation commerciale.  
Ceux qui se sont rendus au-delà de la fissure affirmaient dimanche se sentir en sécurité. Aucune cabane de pêche n'était toutefois installée dans ce secteur.