Le fonds d'indemnisation sera renfloué le 1er avril

Les propriétaires trifluviens aux prises avec des problèmes de pyrrhotite qui se présentent actuellement afin d'obtenir l'aide financière disponible par le fonds d'indemnisation aux victimes doivent faire preuve de patience. Le fonds, qui est administré par la Ville de Trois-Rivières, est présentement à sec. Une situation qui est toutefois loin d'inquiéter la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite (CAVP), qui indique que la situation est sensiblement la même chaque année à cette période-ci.
C'est que les sommes qui ont été rendues disponibles par Ottawa et Québec pour regarnir ce fonds n'arriveront pas avant le 1er avril, soit le début de la prochaine année financière. D'ici là, chaque nouvelle demande qui est acheminée par le biais de l'hôtel de ville de Trois-Rivières est analysée pour s'assurer qu'elle réponde aux critères d'admissibilité, puis mise sur une liste d'attente. 
«En ce moment, nous avons 135 demandes en attente, dont 77 qui doivent faire l'objet d'une analyse. Mais effectivement, le fonds est à sec et le restera jusqu'au 31 mars. Nous attendons un versement de 8 M$ de la part du fédéral au 1er avril», signale le porte-parole de la Ville de Trois-Rivières, Yvan Toutant. Impossible pour lui cependant de préciser à quelle date arrivera l'argent supplémentaire annoncé récemment par Québec.
Joint jeudi à son bureau de circonscription, le député de Maskinongé Marc H. Plante, qui a travaillé sur le dossier de cette aide financière, assure qu'elle sera versée ce printemps. Pour le moment, des analyses demeurent à être effectuées afin de connaître la répartition des 17 M$ annoncés entre les municipalités ayant des citoyens affectés par la pyrrhotite. «La Société d'habitation du Québec s'affaire présentement à contacter les municipalités pour connaître les besoins, et l'aide financière sera répartie en conséquence. Des ententes seront signées», rappelle M. Plante.
De son côté, la CAVP se dit peu inquiète de cette nouvelle, étant donné que le même scénario s'est également produit l'an dernier, à l'approche de la fin de l'année financière. 
«Ce sont les procédures normales. Nous avons eu une rencontre le 5 octobre dernier et on nous a assurés que les sommes, tant au fédéral qu'au provincial, seraient versées au mois d'avril. Mais comme on arrive à la fin de l'année financière, il est fréquent que les fonds soient épuisés. Ce sera réglé dans quelques semaines», assure Steeve Guy, coordonnateur de la CAVP.
Selon lui, ce délai n'occasionnera pas de problèmes quant aux travaux qui doivent se réaliser durant la période estivale, étant donné que les personnes qui ont déjà déposé leur dossier pour pouvoir bénéficier du fonds ont également déjà fourni les soumissions afin que les travaux se réalisent.
Les démarches ont donc déjà été entreprises et les travaux réservés, si bien que l'arrivée de l'aide financière ne s'inscrit que comme une formalité dans le processus pour ceux qui sont actuellement sur la liste d'attente.