Pyrrhotite: une poursuite-bâillon contre un expert échoue

La Cour suprême n'entendra pas l'appel de Lafarge Canada contre le géologue Marc-André Bérubé dans le dossier de la pyrrhotite en Mauricie.
La Cour d'appel avait déjà conclu qu'il s'agissait d'une poursuite-bâillon. Le refus du plus haut tribunal du pays met donc un point final à cette tentative.
Embauché comme expert, Marc-André Bérubé avait produit un rapport en 2002 qui exposait le rôle de la pyrrhotite dans la dégradation du béton fourni par Béton Laurentide pour couler les fondations de l'épicerie IGA à Trois-Rivières.
Ce n'est pourtant qu'en 2006 que Lafarge Canada, qui agissait comme consultante pour Béton Laurentide, lui recommande de cesser l'utilisation du granulat fautif dans ses mélanges à béton.
Lafarge Canada soutenait que Marc-André Bérubé n'avait pas informé adéquatement Béton Laurentide, un argument rejeté par la Cour d'appel qui avait qualifié le recours d'abusif.