Pyrrhotite: poursuite en vue contre Raymond Chabot Grant Thornton

La firme Raymond Chabot Grant Thornton fera prochainement l'objet de poursuites.
La semaine dernière, une victime de la pyrrhotite, Sylvie Lafrenière, ainsi qu'une quinzaine d'autres victimes de la pyrrhotite recevaient une lettre de Raymond Chabot Grant Thornton selon laquelle elles avaient été induites en erreur par un document envoyé précédemment par la Garantie des maisons neuves (GMN) de l'APCHQ.
Le directeur de la GMN, Ronald Ouimet, leur indiquait que leur maison, mise en observation pour cause de pyrrhotite, pourrait demeurer sous garantie au-delà de la date limite, jusqu'à ce que la pyrrhotite cause des dommages visibles. De cette manière, les propriétaires pouvaient espérer vendre leur maison puisque la garantie prolongée était transférable, affirmait le document.
Or, en juin dernier, la GMN a été mise sous tutelle et c'est la firme Raymond Chabot Grand Thornton (RCGT) qui a été mandatée pour l'administrer provisoirement. En octobre, RCGT a écrit aux 15 propriétaires en question pour leur dire que la lettre de la GMN rédigée par M. Ouimet n'était pas valide.
Or, trois de ces 15 propriétaires avaient reçu la lettre de M. Ouimet bien avant que RCGT devienne l'administrateur provisoire de la GMN.
«L'administrateur provisoire a le culot de remettre en question la signature de quelqu'un qui était pleinement opérationnel», dénonce le porte-parole de la Coalition Proprio-Béton, Yvon Boivin.
Il semble que RCGT ait le droit de remettre en question la signature d'une personne pendant qu'il gère, «mais pas avant», plaide M. Boivin.
De plus, «l'administrateur provisoire a fait erreur en maintenant quelqu'un en poste» (de l'ancienne administration, estime-t-il.
«Notre avocat va poursuivre Raymond Chabot et la GMN de l'APCHQ. Il y a une démarche qui suit son cours. Une poursuite s'en vient sur tous les dossiers», indique M. Boivin.
La Coalition veut en profiter pour faire valoir que les trois cas en question représentent un précédant dont devraient bénéficier les 12 autres victimes.