Pyrrhotite: les victimes pourront racheter leurs fonds FTQ

Les victimes de la pyrrhotite pourront racheter leurs placements dans le Fonds de solidarité FTQ s'ils en ont besoin pour réaliser des travaux de réfection des fondations de leur résidence.
Le ministre des Finances du Québec vient en effet d'accepter d'inclure la pyrrhotite dans la liste des sinistres reconnus par le Fonds de solidarité FTQ permettant le rachat de certains placements.
Les changements toucheront aussi la santé et la sécurité des occupants ainsi que les fondations et structures d'une résidence.
La décision sera en vigueur une fois que toutes les instances du Fonds auront accepté les modifications suggérées aux critères de rachat.
Le président de la Coalition Proprio-Béton, Yvon Boivin se réjouit de la rapidité avec laquelle le gouvernement a réagi àcette revendication des victimes de la pyrrhotite.
«Il s'agit là d'un autre gain important réalisé par la Coalition Proprio-Béton», dit-il.
Une réflexion s'était amorcée, en janvier, alors qu'un résident de Saint-Boniface victime de la pyrrhotite, Sylvain Arseneault, a raconté dans les médias qu'il se battait depuis 2012 pour retirer ses placements dans leFonds de solidarité FTQ dont il avait besoin pour faire reconstruire les fondations de son domicile.
Le Fonds refusait systématiquement de lui remettre son argent, plaidant que les critères permettant le retrait de placements en cas de sinistre ne comprenaient pas les cas de pyrrhotite.
Le Fonds considérait plutôt la pyrrhotite comme un vice de construction.