La députée fédérale de Trois-Rivières, Louise Charbonneau.

Pyrrhotite: la députée Louise Charbonneau veut «sortir l’artillerie lourde»

TROIS-RIVIÈRES — Presque deux mois après son élection, la nouvelle députée fédérale de Trois-Rivières, Louise Charbonneau, a des bureaux fonctionnels au centre-ville de Trois-Rivières. La bloquiste a par ailleurs déjà abordé plusieurs dossiers, comme ceux du train à grande fréquence, du port et de l’aéroport de Trois-Rivières, avec des ministres du gouvernement libéral, à Ottawa. Elle promet en outre de s’attaquer, dès janvier, au lourd dossier de la pyrrhotite.

«La première chose que j’ai faite en rentrant ici (samedi) matin, a été d’appeler M. Héroux, trésorier de la Coalition d’aide aux victimes de la pyrrhotite (CAVP). Nous allons les rencontrer cette semaine. Je lui ai dit: il ne sera pas nécessaire de sortir les battes de baseball (en référence aux paroles du président de la CAVP, Denis Gélinas, plus tôt cette semaine, NDLR). Mais, on va sortir l’artillerie lourde», soutient-elle.

La députée compte agir dès son retour à la Chambre des communes, en janvier. Elle veut amener une délégation de victimes et de représentants de la CAVP à Ottawa afin qu’ils rencontrent des ministres pour leur faire comprendre l’ampleur de cette crise.

«C’est le premier dossier que je vais traiter en 2020. Ça fait assez longtemps que ça traîne et il faut qu’il y ait une action concrète de prise. Je vais même interpeller Justin Trudeau pour qu’il rencontre directement ces gens-là et qu’il puisse sentir toute la détresse qu’ils vivent», assure Mme Charbonneau.

Celle-ci ajoute avoir informé son chef de son intention. Elle le rencontrera en janvier, avec le leader parlementaire et la whip du Bloc québécois, pour parler de la pyrrhotite et des autres grands dossiers qui touchent Trois-Rivières.

Rappelons que les victimes de la pyrrhotite ont appris cette semaine que le jugement de la Cour d’appel qui doit trancher si SNC-Lavalin et son géologue Alain Blanchette, Construction Yvan Boisvert et la Carrière B & B inc doit leur verser ou non 196 millions $ en compensation, pour les dégâts causés par la pyrrhotite et la perte de valeur de leur résidence. Un premier jugement avait été rendu en 2014, mais SNC Lavalin, qui aurait dû payer 70 % de la note, l’a porté en appel.

Un second procès, concernant d’autres victimes de la pyrrhotite, doit avoir lieu une fois que le premier sera réglé. Une autre cause liée à la pyrrhotite est par ailleurs en cours, impliquant SNC Lavalin et Lafarge-Canada.

Bien installée

Après des semaines qu’elle qualifie d’«intenses» à se familiariser avec ses nouvelles responsabilités, la députée est désormais bien installée dans ses bureaux, situés au Centre d’événements et de congrès interactifs, au centre-ville de Trois-Rivières. Son équipe est au complet et les locaux sont fonctionnels.

«Tout est en place, sauf mon ordinateur, mais j’ai d’autres moyens de communiquer. On a travaillé malgré les boîtes et les techniciens qui passaient les fils un peu partout. Mon équipe et moi avons déjà rencontré des citoyens et on a déjà réglé des cas de comté», se félicite Mme Charbonneau.  
Puisqu’elle est responsable des questions d’innovation et de sciences au sein du cabinet fantôme du chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, l’ancienne enseignante croit qu’elle sera très bien placée pour talonner les élus libéraux sur plusieurs dossiers trifluviens concernant le transport.

«J’ai déjà rencontré des ministres sur les grands dossiers à Trois-Rivières, comme le train à grande fréquence, le port et l’aéroport. Je vais les talonner, chaque fois que je vais les voir. Est-ce que ça avance? Est-ce qu’on va bientôt avoir un train qui répond à nos besoins, est-ce qu’il va être fait avant que cette technologie soit dépassée? Ils seront approchés le plus souvent possible», promet-elle.