Chaque étudiant du club occupe une tâche, dont celle de soigner la ruche.
Chaque étudiant du club occupe une tâche, dont celle de soigner la ruche.

Projet étudiant au Cégep de Trois-Rivières: 100 kilos de miel urbain

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Le club entrepreneurial Vision C3R du Cégep de Trois-Rivières dresse un bilan fort positif de son expérience avec les ruches d’abeilles.

Depuis le printemps 2018, le Cégep héberge en effet des ruches sur son toit. Après deux étés, le résultat est probant puisque la récolte de 2019 est de 100 kilos, ce qui a permis de faire 280 pots.

En seulement deux heures au stand de vente, 100 pots ont trouvé preneurs, ce qui en dit long sur l’intérêt de la communauté collégiale face à ce projet qui est couronné de succès.

Une partie de l’argent amassé sert à assumer les coûts de gestion des ruches et l’autre partie financera les activités de Vision C3R.

Cette petite entreprise prise en charge par le Club entrepreneurial regroupe une douzaine d’étudiants qui prennent part à diverses étapes de la production en fonction de leurs intérêts et de leurs forces.

Certains s’occupent de la production et de la transformation et sont responsables des soins à accorder aux abeilles de même que de la récolte du miel. Une autre équipe s’occupe de la mise en marché, du graphisme, du marketing et de la vente. Cette activité très formatrice pour les étudiants est encadrée par des enseignants.

Le Club entrepreneurial caresse d’autres projets. On veut impliquer d’autres étudiants pour les aider à trouver de nouvelles idées de produits pouvant être fabriqués à partir du miel sans toutefois augmenter le nombre de ruches.