Louise Pelletier et Louise Hénault, deux amoureuses du ski alpin, accueillent avec beaucoup de satisfaction les investissements prévus au centre de glisse Vallée du parc du cours des deux prochaines années, tels que confirmés vendredi par la ministre du Tourisme, Julie Boulet et le directeur général de la station, Alain Beauparlant.

Projet de plus de 4 millions $ à Vallée du Parc

Shawinigan — Le message lancé depuis plusieurs mois par le directeur général du centre de glisse Vallée du parc, à Shawinigan, a finalement été entendu. Prêchant en faveur d’une intervention plus dynamique du gouvernement du Québec pour soutenir l’industrie du ski, Alain Beauparlant peinait à contenir ses émotions, vendredi matin, en prenant conscience que la ministre du Tourisme, Julie Boulet, confirmait deux subventions totalisant près de 1,5 million $ afin de soutenir des investissements de 4,4 millions $ au cours des deux prochaines années.

Pour comprendre tous les efforts déployés pour la réalisation de ce projet qui renferme plusieurs volets, il suffisait d’entendre l’homme d’affaires remercier ses employés et la députée de Laviolette à la fin de son allocution. La charge émotive qui enveloppait sa conclusion démontrait toute l’importance que revêtait cette annonce pour l’avenir de la station.

«C’est un dossier qu’on travaille depuis très longtemps», explique M. Beauparlant. «On était rendu là.»

«J’ai toujours dit, depuis mon arrivée en poste en 2009, que Vallée du parc deviendrait un centre de destination et je continue à le croire», ajoute-t-il. «Mon émotion vient du fait que ce que j’avais dit en 2009, je vois en 2017 que ça commence à se réaliser. J’ai vu l’ouverture de mon propriétaire et l’aide financière que la ministre annonce représente une reconnaissance envers la station. Ça m’a touché profondément.»

L’enveloppe gouvernementale comprend une subvention de 1,42 million $ provenant du Programme de soutien aux stratégies de développement touristique - Volet 1: Appui à la stratégie de mise en valeur du tourisme hivernal. Une deuxième aide de 41 250 $ est versée dans le cadre de l’Entente de partenariat régional avec Tourisme Mauricie. 

Mme Boulet effectuait, vendredi matin, sa toute première annonce dans ce volet du programme de soutien aux stratégies de développement touristique. En après-midi, elle distribuait d’autres subventions en Estrie.

«Je suis très heureuse de venir faire cette annonce dans mon comté, dans une station de ski qui est rendue multiactivités pour toute la famille», commente la ministre du Tourisme, qui a elle-même passé de nombreuses heures sur ces pentes avec sa famille. 

«Les stations de ski au Québec, c’est 800 millions $ de retombées économiques, 33 000 emplois. On stimule donc l’économie de la Mauricie, on vient fidéliser les gens et rehausser l’attractivité de cette station. Au gouvernement, on veut que le Québec devienne une destination touristique hivernale prioritaire.»

D’ailleurs, l’Association des stations de ski du Québec n’a pas mis de temps à saluer les investissements annoncés vendredi, grâce auxquels une douzaine de membres à travers la province bénéficieront de subventions totalisant 15 millions de dollars.

Améliorations

Avec ces fonds, le centre de glisse Vallée du parc se lancera dans l’aménagement de cinq nouvelles pistes de niveau intermédiaire à avancé dans le secteur est et d’une nouvelle remontée mécanique de quatre places avec tapis d’embarquement. Il améliorera aussi son système d’enneigement artificiel avec un équipement plus écologique, qui consommera moins d’énergie et d’eau. Les amateurs devraient également percevoir bientôt une amélioration de l’éclairage des pentes. La piste de luge alpine sera éclairée en 2018-2019, ce qui en fera un produit unique au Québec. Un agrandissement du chalet de service à la clientèle fait aussi partie des projets. Enfin, l’amélioration des pistes de fatbike, de ski de fond et de la glissade sur tubes ainsi que la création d’un sentier de glace se concrétiseront au cours des prochains mois.

«Nous voulons réaliser ces investissements le plus rapidement possible, sur une période maximale de deux ans», estime M.Beauparlant. 

Avec les cinq nouvelles pistes, Vallée du parc en comptera 25. Le directeur général croit que ces nouveautés provoqueront assurément tout un effet.

«Elles offriront un dénivelé différent et un panorama très, très surprenant», promet M. Beauparlant. «Dans ce secteur, le dénivelé des pentes sera doublé.»

Ces investissements porteront à environ 18 millions $ les sommes injectées dans ce fleuron régional depuis l’entrée en scène de Claude Gauthier comme propriétaire, en 2009. Dynamisé par ce signal, l’homme d’affaires confirmera bientôt d’autres importants projets, à «très, très court terme», assure M. Beauparlant.

Le centre de glisse Vallée du parc emploie environ 300 personnes pendant la saison hivernale. Les nouveaux investissements pourraient entraîner la création d’une vingtaine de nouveaux postes.

La prochaine étape consistera à bonifier l’offre de ce terrain de jeu pour la période estivale.

«Le mandat que M. Gauthier me donnait, c’était de consolider notre produit d’hiver», mentionne M. Beauparlant. «Après la nouvelle remontée mécanique et cinq nouvelles pistes, on pourra se permettre de rêver à un produit d’été.»