Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La marina du secteur Grand-Mère lors de son inauguration.
La marina du secteur Grand-Mère lors de son inauguration.

Projet de marina à Shawinigan: des citoyens inquiets

Marc-André Pelletier
Marc-André Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Shawinigan — Des citoyens de Shawinigan dénoncent la lenteur du projet de marina dans le secteur Grand-Mère et avouent se questionner sur «la planification et la gestion» du projet, notamment en ce qui a trait à l’auberge que souhaiterait construire la Ville sur le site de l’ancienne usine Laurentide.

Les citoyens Robert Houle et Françoys Boivin s’inquiètent entre autres de possibles dépassements de coûts.

«Ça fait cinq ans que la Ville travaille sur ce dossier-là. Ils ne trouvent pas de restaurateurs, et ils courent après un entrepreneur pour construire leur hôtel, mais ça va nous coûter combien de plus pour voir des jobs, à part celles de la Ville? Est-ce qu’on va de nouveau se ramasser avec un éléphant blanc?» se demande Robert Houle.

«On avait mis le processus sur pause avec la pandémie, mais là, on reprend le processus et on est confiants de trouver une personne intéressée. Il faut garder en tête qu’on a réhabilité un site industriel et aménagé cette fenêtre publique sur la rivière en peu de temps», souligne François St-Onge, de la Ville.

Les citoyens affirment que c’est après avoir vu des entrepreneurs se défendre sur les réseaux sociaux à la suite de critiques formulées à leur endroit qu’ils ont commencé à se questionner encore davantage sur le projet.

Selon eux, les professionnels locaux ont «donné des informations qui indiquent qu’ils ont été réduits à exécuter les ordres des multiples intervenants de l’administration municipale, laquelle n’a pas tenu compte de leurs recommandations.»

«On dirait que la Ville a embauché des professionnels sans tenir compte de leur expertise. En plus, on fait référence à une confusion d’intervenants et de directives. C’est préoccupant pour la suite du projet», soutient Françoys Boivin.

Les citoyens questionnent par ailleurs la faisabilité d’aménager un restaurant dans le futur hôtel qui, selon eux, ne serait pas équipé pour accueillir davantage qu’un casse-croûte.

«On a fait faire des devis pour avoir la base de restauration. La personne qui l’occupera pourra choisir comment elle aménage l’endroit. Ce que je sais, c’est qu’il y a énormément d’intérêt, d’engouement, pour cet aspect du projet. Ça se passe bien», explique M. St-Onge.

Ils demandent maintenant au conseil municipal de «faire preuve de transparence» et de rendre publics plusieurs documents relatifs aux finances et à l’étude de marché du projet.

En séance du conseil municipal mardi soir, le maire Michel Angers a répondu aux citoyens en question, rappelant notamment qu’il s’agit d’un projet de 13,8 M$ dont les deux tiers sont financés par le gouvernement.

«On a travaillé extrêmement fort sur ce projet et si le ministère du Tourisme a accepté de contribuer à son financement, c’est que c’est sérieux. Ce sera probablement l’un des plus beaux endroits de Shawinigan. Tout ce qui pourra être rendu public le sera, n’ayez crainte, nous n’avons rien à cacher.»