Privée de tennis, Sharapova va étudier à Harvard

La Russe Maria Sharapova, ancienne N.1 mondiale du tennis féminin et référence du sport-business, va peaufiner ses connaissances en économie à Harvard aux États-Unis durant sa suspension de deux ans pour dopage, a-t-elle annoncé lundi.
Sharapova a publié sur les réseaux sociaux une photo la montrant devant la Harvard Business School, l'une des écoles de commerce les plus prestigieuses du monde, située à Boston.
«Je suis impatiente de débuter mon cursus», a-t-elle écrit sur sa page Facebook, sans donner de précisions.
Sharapova était jusqu'à cette année la sportive la mieux payée au monde grâce à ses nombreux contrats de partenariat avec Nike, American Express, Porsche ou TAG Heuer.
Selon le magazine Forbes, ses revenus ont baissé de huit millions de dollars sur un an pour s'établir à 21,9 millions de dollars en raison de la rupture de certains contrats à l'annonce de son contrôle positif.
Elle a lancé sa marque de confiseries Sugarpova et de nombreux produits dérivés portant son nom.
La Russe, âgée de 29 ans, purge une suspension de deux ans pour dopage après avoir été contrôlée positive durant l'Open d'Australie au meldonium, un médicament placé sur la liste des produits prohibés depuis le 1er janvier 2016.
Elle a fait appel de cette sanction auprès du Tribunal arbitral du sport.