René Camirand et sa conjointe attendent depuis le 27 mai dernier que leurs problèmes de téléphonie et de câble se règlent auprès de Cogeco.

Près de deux mois sans service téléphonique

Trois-Rivières — René Camirand, nouvellement client de Cogeco depuis le 27 mai dernier, ne peut toujours pas recevoir d’appels sur son téléphone résidentiel. De plus, seulement une télévision sur deux fonctionne dans son condo de Trois-Rivières. Malgré cette situation qui dure depuis près de deux mois, il lui est impossible de recevoir une réponse claire de la part de l’entreprise.

M. Camirand n’est pas le seul client de Cogeco à vivre ce genre de problèmes techniques. En effet, depuis la mise à jour du système informatique de l’entreprise en avril dernier, plusieurs d’entre eux se sont plaints auprès de différents médias du service et du délai avant d’obtenir une réponse de la part de préposés.

Un service déficient
«Au début, je me présentais au kiosque à chaque jour au centre Les Rivières», a relaté M. Camirand. En plus de se rendre au kiosque, il affirme avoir appelé plusieurs fois au service à la clientèle, souvent pour attendre plus d’une heure avant de parler à un employé.

«Il y a une pile de papiers dans mon dossier, mais rien qui ne va jusqu’au bout», a indiqué M. Camirand.

Sa conjointe et lui avaient décidé d’annuler leur contrat avec Bell pour transférer chez Cogeco en mai dernier. «On se disait: ‘On va aller chez Cogeco, on a eu une mauvaise expérience avec Bell’», a expliqué M. Camirand.

À la suite de l’installation des appareils Cogeco, le téléphone résidentiel ne fonctionnait pas du tout. Depuis environ deux semaines, M. Camirand peut loger des appels, mais ne peut en recevoir, sauf s’il s’agit d’autres clients Cogeco.

Du côté de l’entreprise, on a dit à M. Camirand que ses problèmes de téléphonie étaient liés au transfert de numéro avec Bell. Quelques jours plus tard, c’était plutôt lié à la portabilité, soit un problème d’acheminement des appels. «Ils nous ont donné toutes sortes de raisons», a soutenu le client insatisfait.

M. Camirand éprouve également des difficultés avec ses téléviseurs. Seulement un sur deux fonctionne, mais n’affiche pas les canaux choisis par le couple.

Mise en demeure contre Cogeco
Depuis le début de cette saga, M. Camirand et sa conjointe ont été dans l’obligation d’utiliser leurs téléphones cellulaires régulièrement, entre autres afin de contacter le service de soutien de Cogeco.

Le couple a dû payer des frais supplémentaires pour les minutes d’appels utilisées.

«On a passé des heures à attendre avec notre cellulaire», soutient M. Camirand. «On a brûlé tout près de 200 $ de temps d’antenne ma femme et moi».

Après avoir contacté l’Office de la protection du consommateur afin d’obtenir des conseils, M. Camirand a envoyé une mise en demeure à Cogeco afin que l’entreprise lui rembourse ces frais.

Vendredi dernier, René Camirand n’avait pas eu de réponse de Cogeco en lien avec la mise en demeure.

Le Nouvelliste a contacté un conseiller aux relations publiques de Cogeco, qui a assuré qu’il communiquerait avec les préposés de la succursale de Trois-Rivières afin de faire avancer le dossier de M. Camirand.

Au moment d’écrire ces lignes, les problèmes de câble et de téléphonie du couple de la région n’ont toujours pas été réglés.