Les travaux sur le pont Marc-Trudel inquiètent les dirigeants du Parc de l'Île-Melville.

Préoccupés par les travaux sur le pont Trudel

Shawinigan — La direction du Parc de l’Île-Melville suggérera fortement aux visiteurs d’accéder à ses installations par l’autoroute de l’Énergie plutôt que la route 157, afin d’éviter les travaux sur le pont Marc-Trudel.

La porte d’entrée de cette attraction est située à quelques dizaines de mètres du chantier. Cette situation préoccupe les dirigeants. «Ça nous inquiète», reconnaît Gilles Lamarche, président du conseil d’administration. «Pour les gens de l’extérieur, s’ils ne passent pas par l’autoroute, nous aurions des inquiétudes. Par exemple, seront-ils capables de traverser le pont avec leur roulotte? On n’est pas convaincus de ça. Nous allons donc aviser notre clientèle, quand les gens vont louer leur espace, de passer par l’autoroute (de l’Énergie). S’ils arrivent par le pont et que ça bloque, je ne sais pas trop ce qui va se passer!»

Au cours des prochains jours, les travaux en cours dans le lit de la rivière seront interrompus. Hydro-Québec s’attend à ouvrir bientôt les vannes du barrage Almaville dans le cadre de ses opérations pour contrôler la crue printanière. Aucune date n’est encore arrêtée.

«Historiquement, ça débute en avril et ça peut s’étirer jusqu’en juin», indique Lucie Roy, conseillère en relations avec le milieu à la direction régionale de la société d’État. «Dans cette période, notre contrainte d’exploitation fait en sorte que nous devons pouvoir, en tout temps, ouvrir les vannes pour la gestion de la crue. Donc, à ce moment, il ne faut pas d’équipements ou de travailleurs dans le lit de la rivière.»

Mila Roy, porte-parole du ministère des Transports, mentionne qu’une suspension des manœuvres sous le pont est prévue à compter du 31 mars. Par contre, le chantier demeurera actif. «Des travaux de terrassement et d’installation de lampadaires seront effectués aux abords du pont», fait-elle remarquer.