Les travaux sur le viaduc du boulevard Thibeau ont débuté mardi matin.

Première journée sans anicroche

TROIS-RIVIÈRES — Les travaux devant se dérouler sur le viaduc du boulevard Thibeau pour les seize prochaines semaines et entraînant des entraves majeures de la circulation ont réellement débuté mardi matin, avec la fermeture d’une voie dans chaque direction de cette importante artère. Bien que tout ne soit pas parfait, le ministère des Transports estime que cette première journée s’est somme toute bien déroulée.

La fluidité de la circulation, autant que possible bien sûr, a été assurée par des signaleurs qui ont été présents sur les lieux tout au long de la journée, explique le porte-parole du ministère, Jean Lamarche. «Pour la première semaine, les signaleurs seront présents en tout temps. Par la suite, ils assureront une présence surtout aux heures de pointe, mais nous n’excluons pas de leur demander d’assurer une présence en dehors des heures de pointe le jour où on rencontrera une situation problématique plus particulière», explique M. Lamarche.

Ce dernier, présent sur les lieux mardi matin à l’heure de pointe, dit avoir constaté que malgré un attendu ralentissement de la circulation, on n’a pas noté d’accumulation de véhicules très problématique. «On constate que les gens ont choisi déjà d’emprunter des parcours alternatifs, parce qu’avec la densité de la circulation qui passe dans ce secteur névralgique, il aurait pu y avoir beaucoup plus de trafic que ce qu’on a constaté. Les gens ont pris leurs responsabilités et s’y sont préparés à l’avance», constate-t-il.

Jean Lamarche souligne que la très grande médiatisation des travaux à venir, près de deux semaines à l’avance, a sans doute aidé à minimiser les impacts. «Les automobilistes étaient prêts, visiblement. On ose croire que la campagne de communication y est pour quelque chose. Il est un peu tôt pour crier victoire quand même, mais ça a été une belle première journée», mentionne-t-il.

Au cours des prochains jours, le ministère amorcera aussi la fermeture d’une voie sur deux de l’autoroute 40 la nuit à la hauteur du viaduc du boulevard Thibeau. Les automobilistes remarqueront aussi que des blocs de béton seront installés sur l’îlot central du boulevard Thibeau, comme mesure de sécurité pour le bon déroulement du chantier.

Rappelons qu’une moyenne de 37 000 véhicules par jour circulent normalement sur cette importante artère. À titre comparatif, le pont Laviolette accueille 39 000 véhicules par jour.