Le directeur général de la Société Saint-Jean-Baptiste, Guy Rousseau, ainsi que la présidente de l’organisme, Sandra Dessureault, ont présenté les grandes lignes de la première édition des rendez-vous Pauline-Julien.

Première édition des rendez-vous Pauline-Julien pour discuter des grands enjeux régionaux

Trois-Rivières — C’est pour pallier ce qu’elle considère comme un manque de tribunes et d’occasions pour discuter des grands enjeux régionaux que la Société Saint-Jean-Baptiste de la Mauricie a décidé de créer Les rendez-vous Pauline-Julien, dont la première édition se tiendra le samedi 21 septembre.

La rencontre qui aura lieu à la salle l’Oriflamme du Salon de jeux de Trois-Rivières débutera à compter de 9 h et se terminera sous le coup de 16 h. Pour la présidente de la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB), Sandra Dessureault, un tel rendez-vous s’impose dans la conjoncture actuelle.

«Depuis la dissolution des Conférences des élus, nous avons peu d’occasions de nous concerter sur les grands enjeux régionaux qui nous concernent. Pourtant, notre région se dynamise, elle évolue sans cesse. Nous rassemblerons des acteurs du développement économique, social, environnemental, politique et culturel pour réfléchir de l’avenir de la Mauricie», souligne Mme Dessureault.

La rencontre, à laquelle il est nécessaire de s’inscrire au préalable pour y assister, sera notamment l’occasion d’entendre, en avant-midi, le sociologue et professeur à l’Université du Québec à Montréal, Jacques Beauchemin, ainsi qu’un représentant du gouvernement du Québec qui présentera les orientations du gouvernement face aux défis que la province et la région devront relever au cours des prochaines années. Le maire de Shawinigan, Michel Angers, la conseillère en développement social au Consortium en développement social de la Mauricie, Stéphanie Milot, le biologiste et dirigeant de Duchesne environnement, Sébastien Duchesne, la directrice du Musée des Ursulines, Josée Grandmont, et le professeur au Département de Finance et économie de l’Université du Québec à Trois-Rivières, Frédéric Laurin, prendront quant à eux la parole tour à tour en après-midi.

Le directeur général de la SSJB, Guy Rousseau, soutient que cette initiative s’inscrit parfaitement dans la mission même de l’organisme, qui consiste à promouvoir le développement régional en mettant sur pied des projets mobilisateurs et structurants. Dans cette optique, il espère que Les rendez-vous Pauline-Julien deviennent une tradition annuelle et rappelle que les actions de son organisme ont toujours comme objectif de défendre les intérêts du Québec et des Québécois.

«Ce que l’on veut, c’est que les communautés se prennent en main. On appelle ça le développement endogène. [...] Par exemple, quand nous avons acheté la Librairie Poirier, il y avait un peu de ça en arrière. On ne voulait pas que ça soit des Américains qui achètent ça. Notre mission, elle n’est pas juste au niveau de la langue», explique-t-il.

Les personnes intéressées doivent s’inscrire en contactant Jean Breton en écrivant au jbreton@ssjb.quebec ou en téléphonant au 819 375-4881 poste 2306. Le coût est de 10 $ pour le public et de 5 $ pour les étudiants et inclut un repas.