Pascale Chamberland et son fils Mathieu Basche lors de la première édition du Challenge du guerrier.

Premier Challenge du guerrier réussi

Le tout premier Challenge du guerrier a été un véritable succès. Près de 220 jeunes répartis dans 24 équipes ont pris part à ce tournoi amical de dekhockey organisé au profit de Leucan. Cette importante participation a permis d'amasser un peu plus de 8000 $ ce qui permet aux organisateurs de déjà songer à une deuxième édition.
Les jeunes hockeyeurs s'en donnaient à coeur joie samedi sur les surfaces de jeux intérieurs du Complexe sportif Alphonse-Desjardins (CSAD). Ceux-ci s'amusaient en pratiquant leur sport favori, mais savaient aussi qu'ils le faisaient pour une très bonne cause. 
Ils ont été grandement inspirés par les épreuves de la maladie qu'a dû surmonter le jeune Mathieu Basche lorsqu'il a été happé par une leucémie. Alors que le jeune adolescent se porte beaucoup mieux et qu'il est en rémission, sa mère a décidé de donner au suivant en organisant un événement pour soutenir Leucan. 
Pascale Chamberland, la mère du jeune Mathieu Basche, sait à quel point les services de Leucan sont importants pour les enfants malades et leurs proches. Tout au long des traitements de son fils, l'organisme a été présent pour les soutenir. Les épreuves que Mathieu Basche a dû affronter ont ému plusieurs personnes ces dernières années, ce qui expliquerait l'importante participation du premier Challenge du guerrier. 
«Mon garçon a touché beaucoup de gens ces deux dernières années et elle touche des enfants», estime Pascale Chamberland. «Beaucoup de joueurs connaissent Mathieu. Certains l'ont côtoyé à son école, mais d'autres ne le connaissent pas du tout. Ils sont ici pour la cause. Il y a, entre autres, une équipe de Montréal.» 
Mathieu Basche était très impressionné de l'ampleur de l'événement, mais surtout de la réponse des équipes alors qu'il s'agissait de la toute première édition. «C'est pour une bonne cause donc les joueurs n'ont pas hésité à embarquer», souligne-t-il. 
Les 8000 $ amassés étaient inespérés. Après tout, les objectifs de ce premier Challenge du guerrier étaient de récolter entre 3000 $ et 4000 $. Mais les dons ont été bien plus généreux. L'équipe qui s'est déplacée de Montréal a offert à elle seule un chèque de 1000 $ amassé grâce à une campagne de financement. 
«Je suis émue», avoue Pascale Chamberland. «Je suis contente de voir les jeunes s'amuser et de voir que les gens ont embarqué à 100 milles à l'heure dans mon projet un peu fou. Mais stratégiquement, on a choisi des dates entre la saison de hockey et la saison de soccer.»
Lorsqu'il se battait contre la maladie, Mathieu Basche et ses proches ont bénéficié des services de Leucan. Le jeune homme indique que l'organisme a offert énormément de soutien et d'aide. «Quand on ne se sentait pas bien, Leucan pouvait nous offrir des massages ou plein d'autres choses comme ça. C'est vraiment important de soutenir Leucan», note le jeune joueur de hockey qui a lui-même pris part avec son équipe au Challenge du guerrier. 
La première édition du Challenge du guerrier n'était pas encore terminée que déjà Pascale Chamberland et Mathieu Basche parlaient d'une deuxième édition. Pour Annie Brousseau, coordonnatrice régionale à Leucan Mauricie et Centre-du-Québec, il s'agit d'une excellente nouvelle. Elle affirme que l'organisme sera là pour les épauler dans la mise sur pied de cette nouvelle édition pour possiblement en faire un événement annuel.