Premier bilan positif pour l'Écopasse

TROIS-RIVIÈRES — Une session à peine après avoir été mise en vigueur au Cégep de Trois-Rivières, l’Écopasse semble déjà faire ses preuves puisque l’utilisation des transports en commun par les étudiants a presque doublé.

L’Écopasse est un passeport universel qui donne un accès libre aux étudiants du Cégep de Trois-Rivières aux services de transport en commun de la STTR ainsi qu’aux transports collectifs régionaux dans les MRC des Chenaux, de Maskinongé et de Bécancour-Nicolet-Yamaska durant l’année scolaire.

Son prix, obligatoire pour tous les étudiants du Cégep, est de 60 $ par session qui sont ajoutés aux frais d’inscription. L’affaire avait un peu soulevé la controverse, surtout chez les détenteurs d’une voiture, lors de son annonce et une étudiante avait démarré une pétition contre le projet. L’Association générale des étudiants, pour sa part, avait plutôt opté pour une position de neutralité.

Finalement, le projet semble avoir gagné la faveur des étudiants.

Un sondage effectué en décembre dernier, auquel près de la moitié des étudiants ont répondu, révèle en effet que, par rapport à février 2017 où 9,5 % d’entre eux utilisaient les transports en commun, ils étaient 17,7 % à le faire en décembre 2018.

«L’augmentation du nombre d’utilisateurs de l’Écopasse prouve que lorsqu’on met en place des conditions gagnantes, les services sont davantage utilisés», analyse André Lavoie, directeur général de Roulons Vert, le centre de gestion des déplacements Mauricie / Centre-du-Québec.

«Ce partenariat est déterminant pour permettre aux gens de la MRC d’avoir du transport régulier entre le Cégep et la MRC de Maskinongé ainsi que vers les territoires des différents partenaires du milieu», souligne de son côté Valérie Bellerose, directrice générale de Transports collectifs de la MRC de Maskinongé.

Le Cégep a déployé d’autres efforts pour encourager le transport alternatif chez les étudiants, notamment la construction d’un stationnement intérieur pour vélos d’une trentaine de places au pavillon des Sciences.

L’organisme Vélo Québec a d’ailleurs accordé, en décembre dernier, la certification Vélosympathique de niveau bronze au Cégep de Trois-Rivières.

Ce mouvement encourage les collectivités et les organisations à faire du vélo une réelle option en matière de transport et de loisir.

La signalisation sur la rue Marguerite-Bourgeois reliant les deux pavillons du Cégep a également été modifiée afin de restreindre le stationnement à un seul côté de la rue.

Finalement, les étudiants pouvant prouver qu’ils ont recours au covoiturage reçoivent un remboursement de 30 $ par session.

La direction du Cégep se dit consciente que le travail est à poursuivre pour améliorer l’offre de services et faire connaître les avantages du transport en commun à la communauté étudiante.