Jonathan Bettez.
Jonathan Bettez.

Premier affrontement entre les Bettez et la Procureure générale

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
Dans le cadre de la poursuite de 10 millions $ qu’ils ont intentée contre la Sûreté du Québec (SQ), Jonathan Bettez et ses parents ont été interrogés cette semaine par les avocats représentant la Procureure générale du Québec.

Selon Radio-Canada, cet interrogatoire préalable au procès s’est déroulé mardi, de façon confidentielle, sous serment et avec la présence d’un sténographe.

Par ailleurs, il semble que les avocats des deux parties ont du mal à s’entendre sur le choix d’un expert pour analyser les dommages subis par la famille Bettez.

Celle-ci affirme avoir perdu de l’argent dans la vente de l’entreprise familiale, Emballage Bettez, à la suite de l’arrestation de Jonathan Bettez, en août 2016, alors qu’il était directeur général de l’entreprise.

Accusé en matière de pornographie juvénile, il a été acquitté en octobre 2018. Le juge avait affirmé que les droits de M. Bettez avaient été bafoués et avait qualifié le travail des policiers de «partie de pêche».

La famille Bettez indique néanmoins avoir perdu des clients et des fournisseurs après cette arrestation.

Dans un avis de gestion sur lequel un juge devra se pencher le 17 février, cette mésentente est évoquée pour expliquer la demande des avocats d’obtenir un délai supplémentaire de six mois supplémentaires avant de fixer un procès.

L’affaire Cédrika Provencher, pour lequel Jonathan Bettez serait considéré comme le principal suspect, bien qu’il n’ait jamais été accusé dans ce dossier, risque également de compliquer les procédures.

Dans un document de cour, l’avocat de la famille Bettez, Me Jessy Héroux, indique qu’il s’attend à «des enjeux importants en lien avec le dépôt d’éléments de preuve liés au dossier criminel et contenus dans la divulgation de la preuve», selon un extrait cité par Radio-Canada.

Rappelons que cette poursuite avait été déposée par la famille Bettez en août 2019.

En plus des dommages financiers qu’ils auraient subis, les parents de Jonathan Bettez affirment avoir été harcelés par les médias et par des policiers.

Ils prétendent également avoir été menacés, intimidés et vandalisés.

Quand à leur fils, il serait contraint de vivre sur l’aide sociale.