Dans l’ordre habituel: Michel Gagnon, enseignant au DEP en photographie au CFP Bel-Avenir, Johanne Hinse, présidente du conseil d’administration de la Fondation RSTR, Évelyne Carley, chef d’unité su centre d’hébergement Saint-Joseph, Luc Galvani, directeur général de la Commission scolaire Chemin-du-Roy, Raymond Gauvin, résident du Centre Saint-Joseph, Angèle Deveault-Goyette et Stéphanie Spruyt, étudiante en photographie au Centre Bel-Avenir, Sébastien Rouleau, directeur du programme soutien à l’autonomie de la personne âgé, Catherine Houle et Viviane Hervieux, étudiantes en photographie, dans le cadre du dévoilement de l’édition 2019 du projet «Pour un monde meilleur en images».

«Pour un monde meilleur en images»

TROIS-RIVIÈRES — De nouvelles fenêtres sur le monde s’ouvrent au Centre d’hébergement longue durée Saint-Joseph de Trois-Rivières, tandis que 14 œuvres photographiques orneront désormais ses murs, dans le cadre du projet «Pour un monde meilleur en images» de la Fondation régionale pour la santé de Trois-Rivières (RSTR), en collaboration avec le Centre de formation professionnel (CFP) Bel-Avenir.

On dévoilait mardi les 14 œuvres qui seront exposées et qui ont été sélectionnées parmi les quelque 300 photographies reçues cette année. Initié en 2010 par Michel Gagnon, enseignant au CFP Bel-Avenir, le projet destiné aux élèves inscrits au programme d’études professionnelles en photographie remettait alors les œuvres sélectionnées au centre hospitalier. Depuis, explique-t-on, le projet a évolué et les photographies sont maintenant destinées aux aînés. Plus d’une centaine d’œuvres agrémentent ainsi le quotidien d’établissements d’hébergement pour aînés de la région, fait-on valoir.

Les 14 œuvres photographiques du projet «Pour un monde meilleur en images».

« Il ne s’agit pas d’un don traditionnel pour la Fondation», soutient Sébastien Rouleau, directeur du programme soutien à l’autonomie de la personne âgée et administrateur à la Fondation RSTR. Il n’est pas ici question d’équipement ou d’appareils spécialisés, souligne-t-il. Le don, qui arrive à point pour la période des Fêtes, indique M. Rouleau, «apporte réconfort et bons moments au quotidien pour les résidents».