La mobilisation pour les 12 jours d’actions contre les violences faites aux femmes se déroule du 25 novembre au 6 décembre.
La mobilisation pour les 12 jours d’actions contre les violences faites aux femmes se déroule du 25 novembre au 6 décembre.

Pour mettre fin à la violence systémique faite aux femmes

Sébastien Lacroix
Sébastien Lacroix
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — La campagne annuelle des 12 jours d’actions contre les violences faites aux femmes se déroulera cette année sous le thème de la violence systémique qui fait référence aux nombreuses oppressions qu’elles vivent en raison des stéréotypes et des préjugés, comme le sexisme et le racisme.

Une situation qui est encore plus préoccupante en période de crise sanitaire, puisque la situation des victimes est complexe en raison du confinement, du télétravail et des pertes d’emplois qui augmentent les tensions au sein des couples.

Ce qui fait en sorte que les femmes doivent alors trouver des moyens alternatifs sécuritaires pour entrer en communication avec les ressources d’aide et d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants.

De plus, les demandes d’aide de service externe sont en hausse et la situation risque de perdurer pour les mois à venir.

Dans le cadre de la campagne, le Centre intégré universitaire de santé et services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) et l’ensemble des membres partenaires du comité intersectoriel en matière d’agression sexuelle et de violence conjugale se mobilisent pour sensibiliser la population.


« Ensemble, nous invitons la population à porter le ruban blanc, symbole de cette cause, entre le 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence faite aux femmes, et le 6 décembre, Journée nationale de commémoration et d’action contre les violences faites aux femmes afin de rendre hommage aux victimes de l’École polytechnique de Montréal en 1989 »
Jovany Raymond, directeur adjoint des Services sociaux généraux et dépendance au CIUSSS MCQ

«Ensemble, nous invitons la population à porter le ruban blanc, symbole de cette cause, entre le 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence faite aux femmes, et le 6 décembre, Journée nationale de commémoration et d’action contre les violences faites aux femmes afin de rendre hommage aux victimes de l’École polytechnique de Montréal en 1989», mentionne M. Jovany Raymond, directeur adjoint des Services sociaux généraux et dépendance au CIUSSS MCQ.

«Nous sommes dans une période particulière où il est important de reconnaître toutes les formes de violences faites aux femmes, les dénoncer et contribuer à leur élimination. C’est d’ailleurs l’une des cinq revendications de la Marche mondiale des femmes qui aura lieu en octobre 2021», indique Annie Tanguay, co-coordonnatrice à la Collective des femmes de Nicolet.

Le CIUSSS invite également les femmes qui ont besoin d’aide ou les gens qui sont inquiets pour un proche de ne pas hésiter à se servir de la ligne téléphonique S.O.S. Violence conjugale, de la ligne pour les victimes d’agression sexuelle et de la ligne Info-Social (811) qui sont accessibles 24 h par jour, 7 jours sur 7.

Des organismes communautaires, des groupes d’entraide et des ressources d’hébergement offrent également des services gratuits et confidentiels aux victimes. En faisant appel à ces ressources, des intervenants qualifiés offrent des services d’écoute, de soutien, de conseils et d’information.