Chacun des quatre intronisés au Temple de la renommée de l’école secondaire Le Tremplin a reçu une toile peinte par l’artiste Zabel. De gauche à droite: Frédéric Dion, intronisé, Zabel, artiste-peintre, Martin Marcotte, intronisé, Pierre Goulet, directeur du Tremplin, Dre Michèle Cloutier, intronisée, Éric Masson, intronisé, et Jean Brouillette, président du conseil d’établissement du Tremplin.

Pour encourager l’engagement à l'école secondaire Le Tremplin

SAINTE-GENEVIÈVE-DE-BATISCAN — L’école secondaire Le Tremplin de Sainte-Geneviève-de-Batiscan a rendu hommage à quatre de ses anciens élèves, mardi soir lors de son Gala Méritas. Ce n’est cependant pas pour recevoir un méritas, gage de réussite scolaire, que ces anciens sont revenus à leur ancienne école secondaire. L’aventurier Frédéric Dion, le musicien Éric Masson, la Dre Michèle Cloutier et l’entraîneur de tennis de table Martin Marcotte ont tous les quatre été intronisés au Temple de la renommée de l’école.

«On a voulu faire ressortir les gens qui représentent nos trois valeurs (au Tremplin), qui sont la fierté, l’engagement et la réussite, explique Francine Lavoie, professeure de français et l’une des architectes de ce projet. Sur Facebook, on a mis un appel à tous pour rejoindre les anciens élèves du Tremplin qui se démarquaient vraiment. On voulait montrer que même dans une petite école, on a des ‘‘grandes personnes’’.»

Frédéric Dion, conférencier et aventurier qui a notamment traversé l’Antarctique en solitaire, a été intronisé dans la catégorie Parcours inspirant. Il a également été décoré par le gouverneur général du Canada pour avoir secouru un groupe de skieurs russes dans les Alpes françaises, en 2013. Il a étudié au Tremplin de 1989 à 1994.

Éric Masson, musicien bien connu pour sa présence à d’innombrables événements dans la région et ailleurs au Québec, a été pour sa part intronisé dans la catégorie arts et culture. M. Masson a complété son secondaire au Tremplin en 1997.

La Dre Michèle Cloutier, qui exerce au CLSC de Sainte-Geneviève-de-Batiscan et a été impliquée à divers niveaux au sein du CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec, a été intronisée dans la catégorie Santé et société. Elle a étudié au Tremplin de 1978 à 1983. Dans la catégorie Sports et loisirs, c’est l’entraîneur de l’équipe québécoise aux Championnats canadiens de tennis de table, Martin Marcotte, qui a été honoré. M. Marcotte est aussi le fondateur du club de tennis de table Ping-O-Max de Trois-Rivières. Il a fréquenté l’établissement scolaire de 1990 à 1995. «C’est vraiment le rayonnement et l’engagement qu’on voulait souligner, indique Mme Lavoie. Ce sont quatre personnes qui sont très impliquées, engagées, c’est pour ça qu’on les a choisies.»

Modèles pour les élèves

Le directeur de l’école, Pierre Goulet, compte bien faire de cet événement une tradition, en honorant un ou plusieurs anciens élèves chaque année. Il mise sur ce geste pour encourager les élèves du Tremplin à persévérer et à se dépasser dans leurs cours et dans ce qu’ils entreprennent.

«Il y a des personnes (parmi celles intronisées) qui ont eu des parcours faciles, d’autres ont dû être plus persévérants, explique-t-il. On a besoin de ce type d’inspiration là. Trop souvent, on travaille avec des jeunes qu’on pense qu’ils ont besoin d’une petite poussée supplémentaire pour continuer, mais il ne faut pas oublier nos élèves les plus travaillant et qu’il faut pousser vers le meilleur d’eux-mêmes pour qu’ils avancent.»

M. Goulet croit également que le Temple de la renommée contribuera à développer le sentiment d’appartenance des élèves envers leur école.

«On voit que c’est en train de se développer et je veux travailler là-dessus dans les prochaines années pour continuer à le développer», affirme-t-il.