L’échantillonnage permettra de cibler les sources des polluants. 
L’échantillonnage permettra de cibler les sources des polluants. 

Pour des accès sécuritaires au fleuve

TROIS-RIVIÈRES — Le comité ZIP Les Deux Rives amorce cet été, de concert avec l’UQTR, un projet de suivi de la qualité des eaux riveraines du fleuve Saint-Laurent.

L’objectif consiste à en connaître le degré de contamination dans le but de développer et de mettre en valeur des accès sécuritaires au fleuve à des fins récréatives, comme la baignade et de répondre ainsi aux demandes des collectivités riveraines.

En ce moment, il y a un manque criant de données sur la qualité de l’eau le long des rives du fleuve dans le secteur couvert par le ZIP Les Deux Rives.

Pas moins de 75 points d’échantillonnage seront donc visités cinq fois par année pendant deux ans. L’analyse des échantillons permettra de caractériser les concentrations et la dispersion de divers contaminants comme les coliformes fécaux, les nutriments et la matière organique dans les masses d’eau peu profondes riveraines du fleuve.

Il sera alors possible de mettre en lumière les problématiques liées aux apports d’eau en provenance des tributaires du fleuve et d’effluents municipaux qui se déversent directement dans le Saint-Laurent.

De cette façon, il sera plus facile de cibler des interventions correctrices et d’identifier les communautés à sensibiliser.

Le projet est appuyé financièrement par la Fondation Alcoa, l’UQTR, la Ville de Trois-Rivières de même que par les MRC des Chenaux, de Portneuf, de Lotbinière et de Bécancour.