Seize équipes ont participé aux 19es Régates du Potirothon de Gentilly, samedi, sur la rivière Bécancour.

Potirothon de Gentilly: une 19e course dans des citrouilles géantes

BÉCANCOUR — Un curieux spectacle était de retour samedi sur la rivière Bécancour, alors que 16 personnes ont pris place à bord d’autant de citrouilles géantes et ont descendu la rivière sur une distance d’un kilomètre, à la rame. Il s’agit bien entendu des Régates du Potirothon de Gentilly, qui se déroulaient pour une 19e année.

Plus d’une centaine de personnes, des habitués de cette compétition amicale ou des curieux qui découvraient l’événement, se sont rassemblées sur le pont qui surplombe la rivière et le long de la berge pour assister aux deux départs. Des compétiteurs de tout âge - le plus jeune, Zach Proulx-Vaillancourt, était âgé de neuf ans - se sont affrontés, tentant d’arriver premiers au fil d’arrivée... et d’éviter de chavirer. Deux compétiteurs ont d’ailleurs terminé la course à quelques mètres de la zone de départ, lorsque leur navire de fortune a sombré. Pour leur défense, aux dires de l’animateur de la compétition, le faible niveau d’eau de la rivière a rendu les départs plus compliqués. Cela dit, la forme irrégulière des citrouilles ne doit pas non plus faciliter la tâche aux rameurs.

La journée a commencé vers 10 h, alors que les compétiteurs devaient vider leur citrouille géante pour la transformer en embarcation de fortune. «On vient porter les citrouilles directement dans la rivière, parce qu’il faut d’abord voir de quel côté elle flotte, explique Valérie Demers, coprésidente du Potirothon de Gentilly. Et puis de toute façon, c’est trop lourd pour les amener à bras. Ensuite, on vide ça avec les outils qu’on a faits nous-mêmes.»

Mme Demers servait de «moussaillon», la personne qui aide le rameur à s’installer dans sa citrouille et lui donne une poussée au départ, à l’autre coprésident du Potirothon, Mario Pressé. Ils ont d’ailleurs terminé la course en troisième position, franchissant le kilomètre de rivière en 16 minutes et 16 secondes. La première position de la course est revenue à Richard Héon et Jean Laroche, qui ont franchi le fil d’Arrivée en 14 minutes 45 secondes, devant José-Pierre Desautels et Daniel Panneton (16 minutes et 4 secondes).

Les Régates marquent la fin du Potirothon de Gentilly, qui fêtait son 29e anniversaire cette année. Les participants à cet événement reçoivent des graines de citrouille géante au printemps et passent l’année à faire pousser leurs fruits pour qu’ils deviennent énormes, en vue de la pesée, où l’on détermine qui a fait pousser la plus grosse citrouille. Après la pesée, les cultivateurs sont invités à amener leur citrouille gargantuesque - la gagnante de la pesée de 2019 pesait plus de 600 kilogrammes (1339 livres) - à la rivière Bécancour pour les Régates. «C’est un peu le point culminant de la saison, explique M. Pressé. On fait pousser nos citrouilles toute l’année en vue de cette journée-là. La pesée est la journée plus sérieuse (du Potirothon), mais aujourd’hui (samedi), c’est la fête, on vient là pour s’amuser.»