Des travaux de pavage sont prévus à l’extrémité nord du pont Marc-Trudel lundi, à compter de 20 h.

Pont Marc-Trudel: travaux de pavage dans la nuit de lundi à mardi

Shawinigan — Après quelques semaines d’accalmie, le pont Marc-Trudel de Shawinigan testera à nouveau la patience des automobilistes lundi soir, alors que le ministère des Transports prévoit des travaux de pavage. Les manoeuvres se dérouleront toutefois hors des heures de pointe, ce qui devrait réduire considérablement les inconvénients.

Le passage entre le secteur Shawinigan-Sud et l’île Melville s’effectue à peu près normalement depuis la suspension des travaux, le 31 mars. La direction régionale d’Hydro-Québec avait demandé aux équipes en place de quitter le chantier, en prévision de l’ouverture des vannes du barrage Almaville. Ce rituel printanier s’est finalement effectué le 20 avril et l’eau de la rivière Saint-Maurice coule toujours à travers l’ouvrage.

Depuis ce temps, quelques manoeuvres se sont produites autour du chantier, sans plus. Au cours des derniers mois, les travaux de pavage sur le pont ont provoqué d’importants ralentissements, puisque la circulation se fait alors en alternance sur une seule des deux voies disponibles.

Les manoeuvres doivent débuter vers 20 h le 3 juin et durer toute la nuit. Elles devraient être terminées à temps pour l’heure de pointe matinale de mardi.

«Les travaux de pavage seront faits à la sortie nord du pont», précise Mila Roy, porte-parole du ministère des Transports. «Nous les ferons pendant la nuit pour minimiser l’impact sur la circulation.»

Mme Roy convient que les doléances du milieu ont été entendues. En effet, l’hiver dernier, des automobilistes se demandaient pourquoi ces travaux étaient effectués en plein jour, perturbant ainsi la circulation. Plusieurs commerçants avaient confié avoir ressenti les impacts de ces bouchons.

La porte-parole ajoute cependant que les conditions climatiques plus clémentes permettent maintenant de procéder aux travaux d’asphaltage en pleine nuit.

«En mai, on peut le faire parce que la température nous le permet», explique-t-elle. «Avant, il faisait tellement froid que nous ne pouvions pas travailler de nuit. Ça ne permettait pas une bonne période de séchage. La température est maintenant assez clémente.»

À moins que le mauvais temps ne s’en mêle, les travaux prévus ne devraient durer qu’une seule nuit. Sinon, ils seront reportés de 24 heures.

Quant au chantier comme tel, difficile de prévoir la date précise de la reprise des travaux. Ce bout appartient à Hydro-Québec, puisque toute manoeuvre sous le pont demeure impossible tant que les vannes sont ouvertes. Véronique Trépanier, porte-parole régionale pour la société d’État, indique que le moment de la fermeture de ces portes ne peut être précisé à court terme.

«Nous faisons une prévision sur cinq jours en fonction de la météo et pour le moment, c’est difficile de confirmer une date», indique-t-elle. «La décrue est lente, cette année. Dès que les apports en eau seront moins importants, on pourra baisser graduellement les vannes.» 

Au MTQ, on s’attend à ce que les équipes reprennent le boulot quelque part en juillet. À compter de ce moment, l’entrepreneur procédera à la reconstruction du chemin d’accès et de la plate-forme de travail, la construction de la nouvelle pile (incluant le chevêtre), aux travaux de terrassement aux approches (incluant le drainage et les services publics tels que l’eau, les égouts, le gaz et les télécommunications), la construction de la dalle de transition aux approches, l’aménagement d’un escalier pour maintenir un lien piétonnier entre le Parc de l’île Melville et le Parc des Chutes, la construction du tablier, la mise en place du nouveau système d’éclairage et évidemment, le pavage.

Cette phase devrait être complétée en novembre. Au cours des prochains jours, le MTQ prévoit des travaux de stabilisation d’une paroi rocheuse à l’approche nord du pont, ce qui pourrait aussi entraîner des ralentissements de la circulation.