Le pont de Batiscan demeure fermé pour les automobilistes, mais les piétons et les cyclistes peuvent l’emprunter sans danger.
Le pont de Batiscan demeure fermé pour les automobilistes, mais les piétons et les cyclistes peuvent l’emprunter sans danger.

Pont de Batiscan: l’âge avancé de la structure nécessitera des travaux adaptés

BATISCAN — Les travaux de réparation du pont sur la route 138, à Batiscan, pourraient s’avérer complexes à réaliser, en raison de l’âge de la structure.

Le pont a été fermé à toute circulation, le 14 mai dernier, en raison d’une anomalie constatée dans la structure. Depuis le 16 mai, les piétons et les cyclistes peuvent à nouveau y circuler, puisque des travaux correctifs ont immédiatement été apportés. Cependant, cela pourrait prendre un moment avant que les automobiles puissent circuler à nouveau dessus.

«C’est un pont construit dans les années 1920, donc il faudra faire des travaux adaptés à cette structure-là. On est en phase de préparation et de conception des travaux», explique Roxanne Pellerin, porte-parole régionale pour le ministère des Transports (MTQ).

Vendredi, les analyses effectuées par les experts du ministère étaient toujours en cours. Il n’était donc pas possible de savoir combien de temps le pont demeurera fermé.

L’anomalie est au niveau d’un des appareils d’appui, soit entre le tablier du pont et ses unités de fondation. Selon Mme Pellerin, c’est un citoyen qui a alerté le ministère de cette anomalie, la semaine dernière.

Problématique pour les agriculteurs

Le maire de Batiscan, Christian Fortin, indique ne pas avoir d’autre choix que de prendre son mal en patience. Il déplore toutefois les inconvénients que cette fermeture a sur les agriculteurs. Ceux-ci doivent, comme tous les automobilistes qui passent par la 138 à Batiscan, faire un détour de 15 km par Sainte-Geneviève-de-Batiscan.

«C’est un problème, surtout qu’on est dans une période plus intensive, les agriculteurs font leurs semences», confie-t-il.

M. Fortin indique que plusieurs producteurs agricoles de sa municipalité possèdent différents lots de terre qui sont éparpillés sur le territoire et n’ont donc pas le choix de franchir la rivière Batiscan pour transiter de l’un à l’autre.

Le maire s’inquiète également des conséquences de cette fermeture sur le tourisme, alors que la saison est déjà perturbée par la pandémie.

«Il y a quand même beaucoup de monde qui passe par la 138. Déjà que la saison touristique ne s’annonce pas évidente, on souhaite que ce soit rouvert le plus rapidement possible», indique M. Fortin.

Le maire se réjouit toutefois que les cyclistes puissent passer sur le pont, sachant que la route verte passe par la 138. Les piétons peuvent eux aussi traverser, mais sur le tablier du pont et non sur la passerelle, puisque celle-ci est située du côté de l’appareil d’appui problématique.

Le détour suggéré par le MTQ emprunte la route 361, la route du pont à Sainte-Geneviève-de-Batiscan et le rang Nord. Il s’agit d’un trajet d’une quinzaine de minutes, en voiture.

L’urgence de construire un nouveau pont?

Le premier magistrat croit que cet épisode démontre la nécessité de construire un nouveau pont à Batiscan. Celui-ci est arrivé à la fin de sa vie utile, estime-t-il.

«On a hâte qu’il soit remplacé, mais il reste encore du travail à faire», reconnaît-il.

Un tel projet est effectivement dans l’air, dans le plan québécois des infrastructures. Il est toutefois loin d’être bouclé, selon le MTQ.

«On est à l’étape de l’analyse du projet. Beaucoup de facteurs doivent être pris en compte, dont la proximité du fleuve», explique-t-elle.

Des relevés d’arpentage et des sondages ont d’ailleurs été faits en 2019. «Ils sont analysés pour finaliser l’avant-projet», précise Mme Pellerin.