Deux casernes de Trois-Rivières ont été fermées quelques heures pour décontamination, après qu’un pompier eut été testé positif à la COVID-19.
Deux casernes de Trois-Rivières ont été fermées quelques heures pour décontamination, après qu’un pompier eut été testé positif à la COVID-19.

Pompier testé positif à la COVID-19: Trois-Rivières doit fermer deux casernes pour décontamination

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La Ville de Trois-Rivières a été contrainte de fermer deux de ses casernes vendredi, après qu’un pompier eut été testé positif à la COVID-19. Un processus de désinfection complet des deux casernes a été déployé et la décontamination devait se terminer en soirée vendredi.

L’employé asymptomatique mais porteur du virus avait déjà été placé en isolement par l’infirmière de la Ville, et les six collègues qu’il avait fréquentés durant ses quarts de travail ont tous été retournés à la maison pour une quarantaine.

La Ville assure toutefois que la mise en quarantaine de sept pompiers et la fermeture pour quelques heures de deux casernes n’affecte pas la qualité ni le niveau de services de la Sécurité incendie et de la Sécurité civile. «Tous les autres pompiers sont mobilisés pour poursuivre leur mission. Il faut savoir que chaque caserne est désinfectée après chaque quart de travail», indique la Ville dans un communiqué.

«La Santé publique complète aujourd’hui son enquête épidémiologique. Les personnes qui ont pu avoir des contacts significatifs avec l’employé asymptomatique seront informées personnellement de la situation», ajoute-t-on.

La Ville rappelle aux citoyens l’importance de déclarer aux autorités s’ils sont en quarantaine ou s’ils ont des symptômes lorsqu’ils réclament les services d’urgence.

«S’ils sont dépêchés sur les lieux, les pompiers et policiers pourront s’équiper et préparer leur intervention en conséquence», ajoute-t-on.