L’ex-députée de Chauveau, Véronyque Tremblay, est la nouvelle directrice générale et organisatrice en chef du Parti libéral du Québec.

Véronyque Tremblay lance un appel aux militants libéraux

Véronyque Tremblay lance un appel aux sympathisants libéraux afin qu’ils fournissent leurs idées au parti qui est en pleine reconstruction. «Faut pas avoir honte de s’impliquer en politique», croit la nouvelle directrice générale et organisatrice en chef du Parti libéral du Québec (PLQ).

En entrevue au Soleil, l’ex-députée de Chauveau indique que le nombre de membres du PLQ est «en augmentation depuis quelques mois», sans fournir de chiffres précis. Elle aimerait toutefois que son parti, tout comme les partis politiques en général, suscitent davantage d’engouement. «C’est important de s’impliquer. Faut pas être gêné de le faire.»

Enfant, Véronyque Tremblay raconte avoir assisté à de nombreuses assemblées de cuisine où sa grand-mère, une grande militante du PLQ, jasait politique avec la famille ou les voisins. «Des tournées des régions, des assemblées de cuisine, c’est efficace. Je pense qu’il est toujours important d’être branché sur le terrain.»

Mettre les idées de l’avant

C’est ce qu’elle compte faire dans le rôle qui lui a été confié par le PLQ. «Ce qui est important, c’est de mettre de l’avant de nos militants, leurs idées. Il faut qu’ils sentent qu’on respecte leur opinion», indique Mme Tremblay, qui n’ose toutefois pas critiquer l’organisation actuelle. 

Ayant eu une carrière de 21 ans comme journaliste, chroniqueuse et lectrice de nouvelles à la télé et à la radio, Véronyque Tremblay n’est pas une militante libérale de longue date. Elle aurait pu retourner travailler en communication, mais le goût de la politique était trop fort. 

«Le Parti libéral, c’est une belle famille, et c’est un beau défi aussi», raconte-t-elle. Mme Tremblay est d’ailleurs retournée sur les bancs d’école. Elle complète à l’heure actuelle un certificat en gouvernance à l’Université Laval. «Je trouve ça hyper motivant. Ce que je trouve le plus grisant, ce qui vient me chercher, c’est tout le temps la politique.»


« Ce qui est important, c’est de mettre de l’avant de nos militants, leurs idées. Il faut qu’ils sentent qu’on respecte leur opinion »
Véronyque Tremblay, directrice générale et organisatrice en chef du Parti libéral du Québec

Élue en 2015 lors d’une élection partielle, Véronyque Tremblay a été ministre déléguée aux Transports pendant un an, avant de subir une lourde défaite aux mains de la Coalition avenir Québec à l’automne 2018. Mais elle ne s’est pas laissée abattre. «Comme dans toute défaite, on en sort grandi.»

Comme organisatrice en chef du parti, elle a l’intention de «travailler fort», tout en se montrant patiente. «La reconstruction, ça va prendre le temps qu’il faut.»

Le prochain chef devrait-il provenir des régions? Devrait-il être une femme? «Ce sera le choix des militants», se borne à répondre Mme Tremblay, qui souhaite toutefois que plus d’un candidat soit sur les rangs, afin que «les gens puissent faire un choix». 

Les règles et le moment de la course à la direction seront dévoilés au Conseil général du PLQ qui se tiendra les 4 et 5 mai à Drummondville. Pour la première fois au PLQ, le chef sera choisi par tous les militants, et non seulement pas des délégués. 

Véronyque Tremblay succède à Sylvain Langis, qui était directeur général du parti depuis 2015 et qui a «exprimé le souhait de relever de nouveaux défis», indique le PLQ. Elle entrera en fonction le 6 mai.