Méganne Perry Mélançon, défaite lundi soir par le candidat libéral, se dit « sous le choc » des derniers rebondissements.

Un recomptage demandé dans Gaspé

GASPÉ – La candidate péquiste dans Gaspé, Méganne Perry Mélançon, se dit « assez confiante » d’être déclarée élue au terme du dépouillement judiciaire réclamé par son parti. Une plainte a été déposée mercredi au Directeur général des élections concernant les résultats surprenants d’une boîte de scrutin.

Le libéral Alexandre Boulay a gagné par 132 voix devant Mme Perry Mélançon.

Selon les résultats officiels, la boîte de scrutin 61 contenait 194 votes pour le libéral, et aucun pour les trois autres candidats.

« Visiblement, il semble y avoir une erreur. Des membres nous certifient avoir voté pour le PQ », indique le directeur des communications du PQ, Yanick Grégoire.

Cinq électeurs du secteur ont déclaré sous serment qu’ils ont voté pour Mme Perry Mélançon. La boîte 61 couvre une partie du quartier Wakeham, à Gaspé.

Mme Perry Mélançon affirme que son équipe a parlé à la scrutatrice, et que les résultats publiés ne correspondent pas à la réalité. « Beaucoup de scénarios nous laissent croire que la victoire nous reviendrait », dit la candidate.

Impact important

Une victoire péquiste dans Gaspé aurait « un impact au plan national. Ça changerait la donne. Le PQ tomberait à 10 députés, on délogerait Québec solidaire comme deuxième opposition officielle », remarque Mme Perry Mélançon.

Actuellement, Québec solidaire compte dix députés et 16,1 % des voix. Le Parti québécois a 17,06 % des voix mais seulement neuf députés.

Être la deuxième opposition « nous donne davantage de droits de parole (à l’Assemblée nationale) et plus de visibilité », indique Mme Perry Mélançon.

Les plaignants ont jusqu’au 6 octobre pour demander un dépouillement judiciaire, une opération supervisée par un juge de la Cour du Québec.

Le Soleil a réparti les votes de la boîte 61 selon les mêmes proportions que le reste de la circonscription. Selon cette hypothèse, la péquiste remporterait le vote avec une majorité d’environ 60 voix. Toutefois, rien ne prouve que les électeurs ont voté selon cette proportion; seul un nouveau dépouillement pourrait le dire.

Le libéral Alexandre Boulay n'a pas commenté la situation.