Des affiches de sympathisants du FLQ quelques mois avant la Crise d'Octobre.
Des affiches de sympathisants du FLQ quelques mois avant la Crise d'Octobre.

Un monument «aux Patriotes de 1970»?

Guillaume Mazoyer
Guillaume Mazoyer
Le Soleil
Le Parti pour l’Indépendance du Québec, présent tant au palier fédéral que provincial depuis l’automne 2019, a annoncé par communiqué qu’il créerait, s’il est élu, un monument aux felquistes de 1970 qu’il reconnait «comme combattants pour l’Indépendance du Québec».

Le chef fondateur du parti, Michel Blondin, souhaite que les «Patriotes d’octobre 1970», selon ses termes, soient de plus intégrés dès maintenant à la célébration de la Journée nationale des Patriotes.

«Ils ont sacrifié leur vie dans la dignité et le respect tout en étant fiers d’appartenir à la nation québécoise, commente Michel Blondin. On veut célébrer très clairement le Québec et ceux qui ont voulu le faire avancer.»

Pour le chef fondateur, le recul de cinquante ans depuis les événements d’octobre 1970 permet de poser un regard plus objectif sur ses conséquences. «Le mal qui a été fait est bien plus grand par la Constitution canadienne», estime Michel Blondin. Celle-ci soumet, selon lui, le Québec à «un destin sans âme et sans avenir.»

Le parti propose de créer dès maintenant une plaque commémorative, pour laquelle il serait prêt à participer.

Questionné à savoir si cette sortie est due aux incidents de la statue de John A. Macdonald à Montréal, Michel Blondin indique qu’il veut simplement rappeler que les Québécois « sont un peuple annexé ». «Il y a toujours deux Histoires, et nous ne sommes pas l’Histoire dominante», précise-t-il.

Créé à l’automne 2019, la formation politique a participé aux élections générales fédérales du 21 octobre 2019, ainsi qu’à la partielle au provincial dans Jean-Talon, le 2 décembre 2019, où il avait récolté 0,14% des voix.