«Le comité est une sorte de chien de garde qui s’assurera que le fédéral va tenir son engagement de réduire la pauvreté d’au moins 50 % [d’ici 2030] et que les gouvernements futurs vont tenir leur parole», a fait savoir le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos

Un comité «chien de garde» contre la pauvreté

Ottawa met sur pied un comité consultatif qui veillera à l’atteinte de la réduction de la pauvreté à travers le pays.

«Le comité est une sorte de chien de garde qui s’assurera que le fédéral va tenir son engagement de réduire la pauvreté d’au moins 50 % [d’ici 2030] et que les gouvernements futurs vont tenir leur parole», a fait savoir le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos. Il en a fait l’annonce mercredi au centre résidentiel et communautaire Jacques-Cartier à Québec, qui vient en aide à de jeunes adultes en situation de pauvreté. Du même coup, le ministre a indiqué que Statistiques Canada procède à l’analyse de nouveaux paramètres qui serviront à mieux définir ce qu’est la pauvreté en 2019.