Le chef conservateur, Andrew Scheer

Scheer accuse Trudeau «de piper les dés» pour assurer son retour au pouvoir

OTTAWA — Selon Andrew Scheer, la décision des libéraux de nommer un syndicat anticonservateur au comité qui sélectionnera les médias qui obtiendront de l'aide gouvernementale est le dernier exemple prouvant que le premier ministre Justin Trudeau tente «de piper les dés» en sa faveur pour remporter les prochaines élections générales d'octobre.

Pour le chef conservateur, permettre à Unifor de siéger à ce comité est inacceptable et minera la crédibilité du groupe.

Unifor a souvent mené des campagnes contre le Parti conservateur. Tout récemment, le syndicat se décrivait, sur Twitter, comme «le pire cauchemar» de M. Scheer.

Andrew Scheer soutient que son adversaire libéral tente de se placer dans une position avantageuse avant le début de la campagne électorale.

Il souligne également que les modifications apportées aux règles régissant les dépenses préélectorales des partis politiques affectent principalement les conservateurs. Il fait observer qu'il n'existe pas de limite pour les dépenses gouvernementales ou les voyages des ministres avant le lancement de la campagne.

Le ministre du Patrimoine Pablo Rodriguez a défendu la décision de nommer Unifor sur le comité, faisant valoir que le syndicat représente plus de 12 000 journalistes et employés des médias. Il a rappelé que d'autres groupes de journalistes avaient été invités afin d'assurer une plus grande représentativité du secteur.