Julie Boulet espère que le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, ira plus loin dans son projet de régionaliser les taux de taxation scolaire.

Régionalisation des taxes scolaires: un «premier pas», espère Julie Boulet

Québec — La ministre du Tourisme, Julie Boulet, espère que le projet de son collègue de l’Éducation, Sébastien Proulx, de régionaliser les taux de taxation scolaire ne constitue qu’un «premier pas».

Le chef caquiste, François Legault, s’est fait un malin plaisir, mardi, de relever des propos tenus la semaine dernière par Julie Boulet, alors qu’elle était interrogée par le député de Nicolet-Bécancour Donald Martel à l’Assemblée nationale sur l’avenir de la Mauricie.

«La loi, elle n’est pas passée. La loi, elle n’est pas allée en commission parlementaire. Le processus n’est pas terminé. Et un projet de loi, c’est toujours fait pour être amélioré, bonifié quand ça passe en commission parlementaire. On est capables de comprendre les enjeux, nous aussi. Cette bataille-là, on va la faire, nous aussi.»

«C’est un premier pas... En fait, l’idée de la CAQ [Coalition avenir Québec] peut être regardée», avait-elle ajouté avant de poser un bémol. «Il faudra savoir, dans un premier temps, combien ça représente d’argent, et est-ce que l’État a la capacité d’assumer cette facture-là, quels services devront être coupés pour payer la somme de cette facture-là, mais je comprends. Et je comprends que, pour les citoyens de la Mauricie, il y a une bataille à mener, et soyez assurés qu’on va la mener.»

Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, a présenté un projet de loi visant à uniformiser la taxation scolaire par région, pour ainsi mettre un terme aux variations entre différentes commissions scolaires installées sur un même territoire. Coût: 670 millions $.

Quelque temps plus tard, la CAQ a proposé un taux de taxation unique pour tout le Québec. Coût : 1,37 milliard $.

Or, avec le projet de loi du Parti libéral, la Mauricie sera la région qui, avec le Saguenay–Lac-Saint-Jean, payera le plus cher en taxes scolaires, avec un taux de 30,9 ¢ par tranche de 100 $. Au Centre-du-Québec, le taux sera de 29,6 ¢/100 $. Ailleurs au Québec, c’est dans les Laurentides que le taux est le plus bas, à 10,5 ¢/100 $.

Pour Donald Martel, il ne fait aucun sens que la Mauricie paye plus qu’ailleurs en province, et il croit que la ministre du Tourisme est du même avis.

«Je connais le tempérament combatif de Julie. Je voulais lui demander comment elle pouvait accepter qu’en Mauricie 30 sous par 100 $ d’évaluation alors que les Laurentides en payent 10 sous», mentionne le porte-parole de la Mauricie à la CAQ.

«J’ai voulu démontrer l’incohérence de cette taxe qui n’est pas uniforme au Québec. Une région comme la Mauricie est la grande perdante dans ça. Compte tenu que M. Couillard n’a jamais dérogé de sa position, que Julie dise que la bataille n’est pas terminée, ça démontre que le caucus, heureusement, n’est pas d’accord avec cette position», ajoute-t-il.

«Capacité de payer»
Avec le projet de Sébastien Proulx, «tout le monde va payer moins de taxe scolaire au Québec», a insisté Philippe Couillard.

Le premier ministre a fait valoir que François Legault a omis de rapporter que Julie Boulet avait précisé qu’il fallait tenir compte «de la capacité de payer des contribuables et de l’État».

«Lui, ce qu’il dit, c’est qu’il faut mettre 700 millions $ de plus en compensation pour les commissions scolaires», a enchaîné M. Couillard, visiblement courroucé. «Moi, je préfère le mettre dans la réussite des élèves. Si j’ai de l’argent neuf, ça ne sera pas pour baisser plus de taxe scolaire, ça va être pour avoir plus d’enseignants, plus de professionnels, plus de réussite pour nos jeunes.»

Il a ajouté que «les gens veulent du temps et ils veulent des services publics, notamment en éducation et en santé, et c’est là que notre priorité va aller».

Si le projet de loi 166 est adopté, les Mauriciens paieraient en moyenne 72 $ de moins annuellement grâce à l’uniformisation régionale, 82 $ pour les centricois desservis par la Commission scolaire de la Riveraine.

Avec Nicolas Ducharme

Taux de la taxe scolaire prévu au Québec (2019-2020)

Abitibi-Témiscamingue 13,7 ¢/100 $

Bas-Saint-Laurent 26,1 ¢/100 $

Capitale-Nationale 13,3 ¢/100 $

Côte-Nord 23,9 ¢/100 $

Chaudière-Appalaches 22,6 ¢/100 $

Centre-du-Québec 29,6 ¢/100 $

Gaspésie–I.-D.-M. 28,4 ¢/100 $

Estrie 18,4 ¢/100 $

Lanaudière 27,1 ¢/100 $

Laurentides 10,5 ¢/100 $

Laval 23,1 ¢/100 $

Mauricie 30,9 ¢/100 $

Montérégie 17,8 ¢/100 $

Montréal 17,8 ¢/100 $

Nord-du-Québec 30,6 ¢/100 $

Outaouais 13,7 ¢/100 $

Sag.–Lac-Saint-Jean 30,9 ¢/100 $