«Il a été un élément important du gouvernement Trudeau et cette place lui revenait de droit», - Michel Angers

Plusieurs intervenants de la région jubilent

La promotion au cabinet des ministres de François-Philippe Champagne à titre de ministre du Commerce international est accueillie à bras ouverts par divers acteurs politiques et économiques de la région.
«Il a été un élément important du gouvernement Trudeau et cette place lui revenait de droit» - Michel Angers
Même s'ils se disent déjà très satisfaits de la façon dont le député de Saint-Maurice-Champlain représente la région et défend ses dossiers depuis son élection à l'automne 2015, les intervenants interrogés par Le Nouvelliste s'entendent tous pour dire que sa nomination constitue un avantage indéniable. 
Le fait de siéger au conseil des ministres permettra à M. Champagne de faire valoir son point concernant les dossiers régionaux à ceux qui tiennent les cordons de la bourse ainsi qu'au premier ministre lui-même.
Le maire de Shawinigan, Michel Angers, s'est notamment dit très heureux de la nomination du député shawiniganais, d'autant plus que ce n'était qu'une question de temps selon lui.
«À mon avis, il aurait dû être du premier cabinet Trudeau. Mais dans le contexte actuel, il a dû attendre un peu. Je crois que pendant cette période, il a fait ses classes et il a été extrêmement proactif. Il a été un élément important du gouvernement Trudeau et cette place lui revenait de droit», mentionne-t-il.
M. Angers est d'autant plus emballé de voir M. Champagne accéder à de telles fonctions en raison de sa sensibilité pour les dossiers régionaux.
«La particularité avec François-Philippe Champagne, c'est qu'on n'a pas besoin de lui parler de dossiers en particulier. Il est extrêmement proactif. Depuis qu'il est député, il a par exemple établi bon nombre de contacts, notamment pour le Digihub. 
C'est lui qui a fait le lien avec trois grands musées canadiens pour le développement de notre pôle en muséologie. Il est un ambassadeur exceptionnel et de premier plan pour notre communauté», poursuit le maire Angers.
«Il était temps qu'il prenne la place qui lui revient. Il était important qu'il devienne ministre, surtout dans sa spécialité» - André Léveillé
Son homologue de Saint-Tite, André Léveillé, abonde dans le même sens. Ayant côtoyé le politicien à plusieurs reprises au cours des dernières années, il confie qu'il était convaincu qu'il allait devenir ministre un jour lorsqu'il a appris qu'il avait l'intention de se lancer en politique.
«J'ai découvert toute une personnalité à l'époque. Avec sa formation académique et son expérience sur la scène internationale, il ne pouvait pas avoir une plus belle nomination pour lui. Il était temps qu'il prenne la place qui lui revient. Il était important qu'il devienne ministre, surtout dans sa spécialité», indique-t-il.
«J'admire son implication personnelle. Ce n'est pas pour rien que <em>Le Nouvelliste</em> l'a nommé personnalité de l'année 2016» - Bernard Thompson
Le préfet de la MRC de Mékinac et maire d'Hérouxville, Bernard Thompson, ajoute quant à lui que les nouvelles fonctions de ministre jumelées à l'écoute dont il fait preuve depuis qu'il est député feront de François-Philippe Champagne le porteur de dossiers idéal pour la région.
«Le message sera porté encore davantage au caucus. Ce sera un ajout à ce qu'il fait déjà. Il est très soucieux de ce qui se passe au niveau du milieu régional. ll est très fort sur le rural. De plus, c'est un type qui est présent. 
J'admire son implication personnelle. Ce n'est pas pour rien que Le Nouvelliste l'a nommé personnalité de l'année 2016», note M. Thompson.
«On aurait été heureux qu'il accède au cabinet des ministres dans n'importe quelle fonction, mais le fait qu'il y accède grâce à un ministère économique, ça nous rend doublement heureux» - Martin St-Pierre
Même son de cloche du côté de la Chambre de commerce et d'industrie de Shawinigan. Le directeur général du regroupement de gens d'affaires, Martin St-Pierre, soutient que le développement économique de Shawinigan gagnera énormément à voir le député de Saint-Maurice-Champlain siéger à la table des ministres.
Répétant qu'il a toujours défendu avec enthousiasme les dossiers régionaux, il croit que cette nouvelle position permettra à M. Champagne d'être encore plus efficace dans ses démarches.
«On aurait été heureux qu'il accède au cabinet des ministres dans n'importe quelle fonction, mais le fait qu'il y accède grâce à un ministère économique, ça nous rend doublement heureux», lance M. St-Pierre.
«On vient de passer d'une députée totalement absente à M. Champagne. On est parti de zéro et là, on a un ministre pour nous représenter. C'est fantastique» - Normand Beaudoin
Du côté de La Tuque, la nomination de François-Philippe Champagne n'a pris personne par surprise. On soutient que «c'était amplement mérité».
«On est vraiment très content. Il a préparé le terrain pendant longtemps. Il suit les dossiers. [...] En plus, c'est un ministre au commerce. On sait que l'industrie du bois va avoir besoin d'aide et il est très au courant», analyse le maire de La Tuque, Normand Beaudoin.
Ce dernier n'a pas manqué de souligner l'immense différence avec l'ère de Lise Saint-Denis, qui a été députée dans Saint-Maurice-Champlain tout juste avant M. Champagne.
«On vient de passer d'une députée totalement absente à M. Champagne. On est parti de zéro et là, on a un ministre pour nous représenter. C'est fantastique», observe-t-il.
À la Chambre de commerce et d'industrie du Haut Saint-Maurice (CCIHSM), on se réjouit également des nouvelles fonctions de M. Champagne.
«Quelle bonne nouvelle pour le territoire et toute la région d'avoir un ministre fédéral! Honnêtement, je pense que François-Philippe Champagne méritait cette nomination compte tenu du travail qu'il a accompli. C'est peut-être malheureux un peu pour nous parce qu'on va le voir moins souvent, mais on est convaincu qu'il va encore travailler pour nous à distance», a souligné Manon Côté, directrice générale de la CCIHSM.
Avec la collaboration d'Audrey Tremblay
Une nomination bien accueillie par la nation Atikamekw
La nomination de François-Philippe Champagne comme ministre du Commerce international est bien accueillie par le conseil de la nation Atikamekw.
Son président, Constant Awashish, se dit persuadé que le nouveau ministre sera en mesure de faire croître les activités commerciales du pays, d'attirer de nouveaux investisseurs et de stimuler la création d'emplois. 
«Je suis également convaincu que malgré ses nouvelles responsabilités, il saura rester à l'écoute de ses électeurs et qu'il travaillera avec acharnement pour tous les Canadiens et les Canadiennes», a-t-il déclaré par voie de communiqué.