Le spectacle de la Saint-Jean-Baptiste bénéficiera aussi de la manne fédérale.

Ottawa hausse de 50% le financement des festivals au Québec

EXCLUSIF / Le ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, Pablo Rodriguez, a annoncé vendredi que son gouvernement augmentait de 50 % le financement versé à 389 festivals québécois, incluant les célébrations de la Saint-Jean-Baptiste, de la fête du Canada ainsi que plusieurs festivals musicaux et artistiques.

L’enveloppe destinée au financement de ces festivals passe donc de 50 millions $ à 75 millions $ par année. Concrètement, cela signifie une hausse de financement variant en moyenne entre 10 % et 25 % par festival, indique Simon Ross, attaché de presse du ministre. À Québec, les Fêtes de la Nouvelle-France recevront dorénavant 93 300 $ par an et le Festival Envol et Macadam, 35 000 $. Un montant de 150 750 $ ira au financement des festivités de la Fête du Canada à Québec, soit sensiblement le même montant que pour les activités de la Saint-Jean-Baptiste à Montréal. Le Festival de la chanson de Tadoussac recevra pour sa part 50 000 $ et des festivals autochtones et dédiés à la communauté LGBTQ font aussi partie des organismes qui bénéficieront de la manne fédérale.

Pas électoraliste

«C’est une hausse majeure. Quand nous sommes arrivés aux Communes, nous avons investi de façon importante dans la culture, notamment Téléfilm Canada, Radio-Canada, car on y croit beaucoup. Maintenant, c’est le tour des festivals qui sont des événements très importants, car ils servent aussi à rassembler le monde», a déclaré le ministre Rodriguez en entrevue avec Le Soleil.

«Il n’y a aucune dimension électoraliste là-dedans», a-t-il juré, même si des élections fédérales auront lieu dans quelques mois. «C’est dans notre ADN de défendre la culture, nos artistes, d’aider à exporter notre culture.»

Pablo Rodriguez n’a malgré tout pas pu s’empêcher de décocher une flèche à l’endroit de l’ancien gouvernement conservateur de Stephen Harper en soulignant que les festivités de la Saint-Jean-Baptiste profitaient aussi de l’augmentation de l’aide fédérale. «Les conservateurs n’ont jamais levé le petit doigt pour aider la Saint-Jean. Nous trouvons important de célébrer la langue française et la culture», conclut-il.