Marc H. Plante vit bien avec la position soumise par les deux commissions scolaires de la Mauricie concernant le redécoupage de leurs territoires.

Marc H. Plante promet un bilan plus personnel en avril

Le député de Maskinongé et président du caucus régional, Marc H. Plante, n'a pu cacher son malaise lorsque Le Nouvelliste lui a demandé pourquoi les communiqués de fin de session parlementaire des députés n'étaient qu'un «copié-collé» du bilan du premier ministre, et surtout pourquoi on allait même jusqu'à s'attribuer des citations qui appartiennent au PM.
«C'est vrai que ça peut ressembler à ça (du copié-collé), a-t-il admis. On a fait un bilan régional qui somme toute, ressemble au bilan national, reconnaît-il. C'est sûr que... ouais... mais non... je dirais... vous faites un papier là-dessus? Bon, c'est un peu ça. On parle d'une seule voix, a-t-il reconnu en éclatant de rire. Le communiqué régional doit avoir été sorti par le national», tente-t-il d'expliquer (la source est en fait le cabinet du ministre Jean-Denis Girard). Le député poursuit en affirmant que personnellement, il ne fera son bilan de comté qu'au premier anniversaire de son arrivée au pouvoir, le printemps prochain.
Alors, pourquoi reprendre le bilan du premier ministre? «Disons qu'à ce moment-ci, c'est le bilan de la session parlementaire (des libéraux) et du gouvernement, mais régionalement... oui, il y a eu quelques belles annonces dans la région. Moi, j'ai eu Aventure Hydravion la semaine dernières, l'atelier de métallurgie à Trois-Rivières-Ouest (Technifab), l'annonce de Soleno recyclage, une excellente nouvelle. Il y a eu aussi CGI dans le comté de mon collègue Pierre Giguère, qui est le plus gros dossier de la région. Moi, je n'ai pas fait de bilan de comté par choix, ça reste un bilan régional. C'est uniforme, on parle d'une même voix. On est fiers de notre bilan de redressement des finances publiques et aussi de relance économique. Mais, moi, j'y vais toujours avec la date d'élection (pour un bilan personnel)», insiste le député en faisant allusion à son ancien travail d'attaché de l'ex-député libéral Jean-Paul Diamond.
Est-ce qu'agir ainsi ne contribue pas à faire disparaître une voix distinctive dans les régions? «Jean-Denis [Girard] a quand même parlé de la baisse du chômage dans la région, note-t-il, ce qui est une bonne nouvelle. Bon, j'imagine que mon personnel a vu passer ce communiqué de bilan régional et qu'il l'a approuvé. En même temps, on ne peut détonner du discours officiel national», admet-il.
Tout en reconnaissant qu'il n'a jamais fait les déclarations qui lui sont attribuées par citations dans le communiqué, M. Plante se défend en disant: «C'est tout de même la réalité. Mon bilan personnel sera fait en avril, plus de 2000 rencontres avec les citoyens, sans compter les multiples rencontres des fins de semaine.»
En terminant l'entrevue, le président du caucus libéral de la région a finalement admis que ce type de communiqué est en effet impersonnel et que «ce n'est pas mauvais d'en parler».