Marc-André Bouvette, président du Comité national des jeunes du Parti québécois, a répliqué mardi à la sortie de la Commission jeunesse du Parti libéral du Québec.

Le nouveau président des jeunes péquistes est Shawiniganais

Le Shawiniganais Marc-André Bouvette prend la présidence de l'aile jeunesse du Parti québécois avec plusieurs objectifs en tête, dont l'augmentation du nombre de militants, pour aider son parti politique à reprendre le pouvoir en 2018 avec l'aide des comtés de la Mauricie.
Le jeune homme de 21 ans a reçu la confiance des jeunes péquistes en fin de semaine dernière à l'occasion de la tenue du congrès du comité national à Victoriaville. Cet étudiant en relations industrielles à l'Université Laval a accumulé de nombreuses expériences au sein de cette formation politique.
Il a été représentant des jeunes au sein de la circonscription de Saint-Maurice et président des jeunes du Parti québécois en Mauricie. Il a aussi été conseiller et vice-président aux communications au sein de l'exécutif national des jeunes du Parti québécois depuis 2015.
Le lancement d'une vaste campagne de recrutement de membres et une meilleure présence au sein de la communauté anglophone font partie de la liste des choses à réaliser pour les jeunes péquistes qui désirent faire valoir leurs idées en matière d'environnement, d'éducation et de santé.
En raison de son engagement politique au sein de la région, M. Bouvette sait très bien que son parti a une côte à remonter pour retrouver l'appui des électeurs mauriciens, eux qui ont rayé le PQ de la carte en 2014. Il fait toutefois confiance aux organisations péquistes régionales et au contenu du programme politique du parti pour ramener la Mauricie vers le PQ.
«Il y a des enjeux propres à la Mauricie. Il y a beaucoup d'emplois au salaire minimum. On veut amener graduellement le salaire à 15 $ l'heure. En matière économique, le PQ veut faciliter l'entrepreneuriat avec des allégements fiscaux et réglementaires pour les PME.
Le défi en Mauricie est grand à relever, on a un travail à faire et on a besoin des régions comme la Mauricie. Le défi est là pour 2018, mais j'ai confiance. Avec les idées qu'on met de l'avant, avec un nouveau chef, avec la décision de repousser un référendum en 2022, je suis confiant de reprendre le pouvoir.»
La Mauricie est très bien représentée au sein du comité national des jeunes du Parti québécois qui compte neuf membres. Thierry Bilodeau, de La Tuque, a été élu vice-président aux communications. Laurie Mongrain, de Champlain, a été élue conseillère.