Le ministre du Travail Jean Boulet.

Le ministre Jean Boulet dresse le bilan 2019: «une année riche en action»

TROIS-RIVIÈRES — «Je suis fier de ma dernière session parlementaire et du bilan que je dresse. L’année qui se termine a été riche en action et j’ai été doublement impliqué à titre de ministre dans les dossiers qui me concernent, mais également comme député de Trois-Rivières et ministre responsable de la Mauricie. Le Québec fait face à plusieurs enjeux importants et notre gouvernement est en action pour relever ces défis. Depuis notre élection, nous avons démontré que nous sommes présents pour les Québécois et, surtout, à l’écoute de leurs priorités».

Voilà comment Jean Boulet résume l’année 2019 tout en mettant en évidence une mesure dont il est particulièrement fier: les 238,5 millions de dollars sur cinq ans pour la Stratégie nationale pour l’intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées 2019-2024.

D’ailleurs, sa Grande corvée et son Plan d’action pour la main-d’œuvre figurent sur sa liste de réalisations tout comme la signature des Ententes de transfert relatives au marché du travail, de près de 5,4 milliards de dollars d’ici 2023. Et il y a évidemment ce projet de loi visant à améliorer la flexibilité du régime d’assurance parentale afin de favoriser la conciliation famille-travail.

En matière de solidarité sociale, le ministre rappelle que près de 11 millions de dollars ont été annoncés pour mieux soutenir les organismes communautaires et réduire les iniquités en matière de financement.

Et sur cinq ans, une enveloppe de 146 millions de dollars permettra d’augmenter l’exemption relative à la pension alimentaire accordée aux ménages bénéficiant des programmes d’assistance sociale. Cette exemption passera de 100 $ à 350 $ par mois par enfant à charge.

«Le taux d’assistance sociale est de 5,4 % en octobre 2019, par rapport à 5,7 % à la même date en 2018. De plus, le nombre d’adultes prestataires de l’aide sociale (sans contraintes) est passé à 100 748 en octobre 2019, soit une baisse de 10 854 pour la même date l’année dernière», s’est-il plu à mentionner.

Adoption du projet de loi n°10 sur l’équité salariale et du projet de loi n° 33 concernant le maintien des services essentiels dans les services publics et dans les secteurs public et parapublic, annonce des nouvelles règles encadrant les activités des agences de placement de personnel et des agences de recrutement de travailleurs étrangers temporaires, lesquelles entreront en vigueur le 1er janvier 2020: voilà ce qui ressort de ses actions comme ministre du Travail. À cela est venue s’ajouter la hausse du salaire minimum de 0,60 $ l’heure, qui passera à 13,10 $ l’heure le 1er mai 2020.

En région, le député de Trois-Rivières souligne les 1,5 million de dollars versés à Carpe Diem, les 10,2 millions dollars qui ont permis la poursuite des activités de l’entreprise Menthe Rito, et les deux millions de dollars consacrés à trois musées. Son gouvernement a aussi contribué à l’arrivée du premier occupant dans la zone industrialo-portuaire de Trois-Rivières, à hauteur de 2,5 millions de dollars, pour un projet de dix millions de dollars.

C’est sans compter les dix millions de dollars qui serviront à la décontamination et la valorisation des cinq secteurs à Trois-Rivières et les 1,5 million de dollars réservés à la création d’un pôle en éducation supérieure.

Acteur de premier plan dans le règlement du conflit à l’Aluminerie de Bécancour, le ministre Boulet a fait connaître quelques priorités pour la prochaine année: présentation du projet de loi sur la modernisation du régime de santé et de sécurité du travail au Québec, annonce d’autres mesures pour contrer le phénomène de la rareté de main-d’œuvre et poursuite des travaux pour le Plan d’action gouvernemental en matière d’action communautaire.

Et à titre de député, il a parlé du projet de la zone d’innovation pour le centre-ville de Trois-Rivières, de la consolidation des institutions culturelles, ainsi que du projet de modernisation de l’aéroport.